noscript

Please Wait...

Enlèvement de l’ingénieur Palestinien Abou Seessi: un agent secret ukrainien impliqué

Enlèvement de l’ingénieur Palestinien Abou Seessi: un agent secret ukrainien impliqué
folder_openPalestine access_time depuis 11 années
starAJOUTER AUX FAVORIS

Un homme se présentant comme un agent des services secrets ukrainiens (SBU, ex-KGB) a participé à l'interpellation en février dans un train en Ukraine d'un Palestinien réapparu ensuite en "Israël" où il est actuellement détenu, a affirmé lundi à l'AFP un témoin de cet enlèvement.
Selon ce témoin, Andri Makarenko, coordinateur de projets au sein de la branche ukrainienne de la fondation allemande Heinrich Böll à Kiev, trois hommes ont participé à l'interpellation de M. Abou Seessi dans un train de nuit reliant Kharkiv (est de l'Ukraine) à Kiev le 18 février dernier.
L'un des hommes a présenté une carte de collaborateur des services secrets ukrainiens, a affirmé Makarenko, qui assure qu'il se trouvait alors dans le même compartiment que Dirar Abou Seessi.
Directeur technique de l'unique centrale électrique de la bande de Gaza, M. Dirar Abou Seessi, 42 ans, marié à une Ukrainienne et père de six enfants, est présenté par l'ennemi sioniste comme le "père" des roquettes tirées par le Hamas contre les colonies israéliennes à partir de la bande de Gaza. Il n'a cessé de clamer son innocence.
Quelques minutes après le départ du train de Kharkiv, vers 22H55 locales, deux hommes accompagnés du chef de wagon ont ouvert la porte du compartiment et, sans rien expliquer ni se présenter, ont demandé au Palestinien de présenter son passeport, puis de les suivre, a raconté Makarenko.
A peine M. Abou Seessi parti, un troisième homme est entré dans le compartiment, a demandé où se trouvaient les affaires du Palestinien, puis a commencé à fouiller sa veste.
Makarenko a demandé à l'homme de présenter ses papiers et celui-ci a montré "pendant cinq secondes" une carte plastique avec sa photo indiquant qu'il travaillait pour le SBU.
"Je me suis dit qui si c'était le SBU, il valait mieux éviter les problèmes", a ajouté Makarenko. L'homme est parti avec les affaires du Palestinien, sa valise et le sac qui semblait contenir un ordinateur portable, a-t-il ajouté. Contacté par l'AFP, le SBU a de nouveau nié toute implication dans cette affaire.
Ni "Israël" ni l'Ukraine n'ont fourni d'explications sur les circonstances de la disparition du Palestinien et le rôle de Kiev dans cette affaire a suscité de nombreuses interrogations.

Source: AFP

Comments

//