noscript

Please Wait...

Les Marocains scandalisés par la chasse de 1.500 oiseaux en un jour par des touristes des pays du Golfe

Les Marocains scandalisés par la chasse de 1.500 oiseaux en un jour par des touristes des pays du Golfe
folder_openFAITS DIVERS access_time depuis 25 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec Sputnik

Des touristes des pays du Golfe ont déclenché une vague d’indignation au Maroc en tuant lors d’une partie de chasse à Marrakech environ 1.500 tourterelles en un seul jour. Des associations de protection de l’environnement ont appelé le gouvernement à agir contre cette situation.

Au Maroc, lors d’une partie de chasse dans la région de Marrakech, des touristes des pays du Golfe ont tué environ 1.500 tourterelles et se sont vantés de l’ampleur de leur gibier sur les réseaux sociaux.

Les photos et vidéo publiées ont déclenché un scandale dans le royaume chérifien, où les gens crient au carnage et appellent les autorités à intervenir.

En effet, forte de l’appui de milliers de Marocains, l’Association nationale de chasse et de développement durable a appelé les autorités à ouvrir une enquête pour localiser les responsables de cette sortie de chasse organisée par une agence spécialisée à Marrakech.

La loi marocaine relative à l’organisation de la chasse autorise une personne à chasser 50 tourterelles par jour. Un nombre jugé trop élevé par les associations, surtout du fait que les tourterelles font partie des espèces d’oiseaux en régression dans le royaume.

Le portail d’information Kech24 a précisé qu’au moins 11 touristes ont participé à cette partie de chasse. Conformément à la loi en vigueur, et à supposer qu’ils ont tous leur autorisation pour chasser, seulement 550 oiseaux auraient pu être abattus ce jour-là.

«Transportés dans un 4×4, les oiseaux et les touristes ont quitté le territoire depuis l’aéroport Mohammed V en toute discrétion», a-t-il indiqué.

En cas de dépassement du nombre d’oiseaux à chasser, la loi marocaine sanctionne les contrevenants par: «la saisie des pièces de gibier, abattues en excédent du nombre fixé par les agents de la protection de la faune, en plus d’une amende de 4.000 à 40.000 dirhams [de 375 à 3.750 euros, ndlr] et une peine d’emprisonnement de deux à six mois».

Comments

//