noscript

Please Wait...

La grand-mère de Rashida Tlaib à AlAhed: Je soutiens son rejet des conditions israéliennes

La grand-mère de Rashida Tlaib à AlAhed: Je soutiens son rejet des conditions israéliennes
folder_openRapports access_time depuis 27 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed

La seule élue américaine d'origine palestinienne Rashida Tlaib a renoncé vendredi à rendre visite à sa grand-mère en Cisjordanie occupée à cause des «conditions oppressives» imposées par «Israël».

«J'ai constaté que ma visite à ma grand-mère sous ces conditions oppressives allait à l'encontre de tout ce en quoi je croyais: combattre le racisme, l'oppression et l'injustice», a tweeté Rashida Tlaib, qui siège à la Chambre des représentants US depuis janvier 2019.

«Lorsque j'ai gagné, cela a donné aux Palestiniens l'espoir que quelqu'un dira enfin la vérité sur les conditions inhumaines. Je ne peux pas permettre à Israël d'éteindre cette flamme en m'humiliant et d'exploiter mon amour pour ma mamie afin de me soumettre aux politiques oppressives et racistes», écrit-elle.

Dans le village familial de Rashida Tlaib, sa grand-mère Muftia s’est dite attristée par le refus des forces de l'occupation de permettre à Rashida de lui rendre visite.

«J’étais très ravie de pouvoir rencontrer Rashida dans quelques jours. J’ai préparé un banquet pour son accueil. Cependant, les conditions de l’occupation ont entravé sa visite et ont tué notre joie», a déploré à AlAhed la nonagénaire.

De son côté, Bassam Tlaib, l’oncle de Rashida, s’est dit fier du rejet de sa nièce des conditions humiliantes de l’occupation israélienne.

«L’occupation a imposé à Rachida de rencontrer des officiels israéliens avant de se rendre en Palestine occupée, mais elle a refusé», a-t-il souligné.

«Rachida a le droit de visiter la Palestine occupée sans condition ni restriction», a-t-il insisté, ajoutant que «l’occupation sioniste veut museler toutes les voix qui exigent le droit des peuples à décider de leur sort».

Reste à noter que Rashida Tlaib et sa comparse Ilhan Omar sont considérées par plusieurs comme des «ennemies» d’«Israël», car militant pour la campagne BDS qui prône le boycott d'«Israël».

Comments

//