noscript

Please Wait...

Yémen: L’Est de l’Arabie frappé pour la 1ère fois, opération contre un défilé militaire à Aden

Yémen: L’Est de l’Arabie frappé pour la 1ère fois, opération contre un défilé militaire à Aden
folder_openMoyen Orient access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec agences

Pour la première fois depuis 2015, le début de la guerre saoudo-américaine contre le Yémen, un missile balistique de longue portée a frappé jeudi 1 août  la profondeur de l’Arabie saoudite.

Le porte parole des forces yéménites, le général Yehya Sarii, a précisé que le missile a visé une une cible militaire dans la ville de Dammam, à l’est de l’Arabie.

«Il s’agit d’un nouveau test des capacités balistiques des forces yéménites en riposte aux crimes saoudiens contre le peuple yéménite et à la poursuite de son blocus», a-t-il noté.

Le général Sarii a, dans ce contexte, réitéré son appel aux entreprises étrangères et aux civils «de rester à l’écart des sites militaires et vitaux, vu qu’ils sont devenus des cibles légitimes à frapper».

La ville de Dammam est la capitale de la province orientale d’ach-Charqiya sur le golfe arabe. Elle est le centre des grandes entreprises ainsi que du quartier général du géant pétrolier Aramco.

Plus tôt, la force balistique et l'armée de l'air yéménite ont tiré un missile et lancé une attaque de drone contre un défilé militaire à Aden, principale ville du sud du Yémen et siège des mercennaires soutenus par l'Arabie saoudite.

L’attaque a été menée à l’aide d’un missile balistique de moyenne portée et d’un drone Qassef K2, ciblant une parade militaire organisée dans la caserne d’al-Jalaa. La chaîne Al Massirah a ajouté que ce défilé «devait servir à préparer une offensive contre Taëz et Dalea».

Selon un photographe de l’AFP sur place, entre 30 et 35 corps gisaient sur le sol, entre morts et blessés. Un haut gradé de la police, le général Mounir al-Yafyi, a été tué sur le coup, touché par des éclats du missile tombé près d'une tribune.

Les forces visées jeudi appartiennent à la force dite de la «Ceinture de sécurité», entraînée et équipée par les Émirats arabes unis, l'un des piliers de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite qui mène une offensive contre le yémen depuis mars 2015.

Comments

//