Please Wait...

Des officiels US assistent à un évènement lié aux colons israéliens à al-Qods occupée

folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis un mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Deux responsables américains ont assisté dimanche à l'inauguration au secteur oriental d’al-Qods occupée (Jérusalem-Est) d'un site archéologique organisée par une association israélienne, une présence qui rompt une nouvelle fois avec la pratique diplomatique s'agissant de la colonisation et du secteur palestinien de la ville occupé par «Israël».

Jason Greenblatt, conseiller du président américain Donald Trump, et David Friedman, ambassadeur en «Israël», ont assisté en compagnie de responsables israéliens à une cérémonie dévoilant «le résultat de travaux archéologiques à Silwan», quartier palestinien de l’Est d’al-Qods occupée. Silwan, situé en contrebas des murailles de la Vieille ville, est le théâtre de tensions permanentes entre les résidents palestiniens et des colons sionistes de plus en plus nombreux.

Les travaux archéologiques, portant sur une route souterraine utilisée il y a environ 2.000 ans dans la Ville sainte, ont été entrepris par l'association «Elad», dont le but avoué est «de renforcer la présence juive à Jérusalem-Est».

Les Palestiniens accusent l’entité sioniste et la fondation «Elad» de chercher à les chasser d’al-Qods occupée.

L'Autorité palestinienne a affirmé que la participation d'officiels américains à cet événement «soutient la +judaïsation+ de Jérusalem» et «est un acte hostile envers les Palestiniens».

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a condamné «avec la plus grande fermeté les plans colonialistes visant à modifier la réalité dans Jérusalem occupée et les environs de la vieille ville».

La communauté internationale ne reconnaît pas l'annexion par «Israël» en 1967 de la partie orientale occupée de la ville.

Le président américain Donald Trump a rompu en décembre 2017 avec des décennies de consensus diplomatique en reconnaissant al-Qods occupée comme la «capitale d'Israël», poussant les Palestiniens à couper tout contact formel avec Washington.

L'ambassadeur américain en «Israël» David Friedman est un fervent soutien des colonies israéliennes dans les Territoires palestiniens, considérées comme illégales par la communauté internationale.

Comments

//