ACTUALITÉSMoyen OrientMoyen Orient Infos d’ALAHED:Yémen: Obsédée par «Qasef-1», la coalition arabe abat l’un de ses propres drones

Please Wait...

Yémen: Obsédée par «Qasef-1», la coalition arabe abat l’un de ses propres drones

folder_openMoyen Orient access_time depuis 9 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec sites web

Obsédée par les attaques de drones menées par les forces yéménites d’Ansarullah contre des positions militaires en Arabie saoudite, la coalition arabe aurait abattu l’un de ses propres drones MALE CH-4B.

Le porte-parole de la coalition arabe, le colonel Turki al-Maliki, a indiqué lundi le 8 avril qu’«un drone en provenance du Yémen avait été abattu à 19 h 50 par la défense aérienne saoudienne alors qu’il se dirigeait vers la région d’Asir», dans le sud du royaume.

«Le drone a été abattu avant d’atteindre sa cible et jusqu’à présent, personne n’aurait été blessé par la chute de débris provenant de l’appareil», a assuré l’officier saoudien.

Une source militaire a même précisé qu’une batterie de défense aérienne Patriot avait été sollicitée.

Les images de l’épave de l’appareil abattu suggèrent qu’il ne s’agit pas du drone de fabrication yéménite «Qasef-1» mais d’un drone MALE [Moyenne Altitude Longue Endurance] CH-4B d’origine chinoise, comme ceux qui sont en dotation au sein de la Royal Saudi Air Force [les forces aériennes émiratis disposent de drones Wing Loong, également de facture chinoise, ndlr].

Développé par la China Aerospace Science and Technology Corporation [CASC], le CH-4B cultive une forte ressemblance avec le MQ-9 Reaper américain. Doté d’une tourelle électro-optique et d’un radar à synthèse d’ouverture, il peut emporter jusqu’à 345 kg de munitions guidées.

Le 10 janvier, les forces yéménites d’Ansarullah ont attaqué la base aérienne d’Al-Anad, la plus importante du Yémen, où se déroulait une parade militaire des mercenaires pro-Hadi. Le drone a explosé non loin du podium où étaient rassemblées des personnalités loyales au président destitué Abd Rabbo Mansour Hadi, dont le général Abdallah al-Nakhi, le «chef d’état-major de l’armée», son second, le général Saleh Zendani et d’Ahmed Abdallah, le gouverneur de la province de Lahj. Cette attaque a fait 7 tués, dont le général Saleh Tamah, le chef du renseignement yéménite.

Plus tard, le porte-parole d’Ansarullah, Yahya Sarea, a revendiqué cette attaque, en la qualifiant «d’opération légitime contre l’agression» des forces pro-Hadi, soutenues par une coalition emmenée par l’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis. Et il a assuré que le mouvement yéménite se dotait d’un stock de drones «Qasef-1» construits localement afin de «lancer d’autres opérations simultanément sur plusieurs fronts». Ces engins peuvent emporter une chaque militaire de 30 kg.

Depuis, d’autres attaques de drones ont été signalées, comme celle ayant visé, le 3 avril, Kamnis Mushait, qui abrite une importe base aérienne située dans le sud-ouest de l’Arabie Saoudite. Selon le colonel al-Maliki, deux engins ont été abattus avant d’atteindre leur cible.

Comments

// 0.681366