ACTUALITÉSAfriqueAfrique Infos d’ALAHED:Libye : des forces du maréchal Haftar aux portes de Tripoli

Please Wait...

Libye : des forces du maréchal Haftar aux portes de Tripoli

folder_openAfrique access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Un convoi armé du dirigeant de l'est libyen, le maréchal Khalifa Haftar, a pris position à moins de 30 kilomètres de Tripoli, siège du gouvernement d'union nationale (GNA), suscitant de fortes craintes d'un embrasement militaire dans ce pays divisé.

Le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir en urgence vendredi à 19H00 GMT, à la demande du Royaume-Uni, pour discuter de la situation libyenne, ont indiqué des diplomates.

Deux autorités se disputent depuis des années le pouvoir dans ce pays en proie au chaos depuis la chute de Kadhafi en 2011: à l'ouest, le GNA dirigé par Fayez al-Sarraj, établi fin 2015 par un accord parrainé par l'ONU et basé à Tripoli, et à l'est une autorité rivale contrôlée par l'Armée nationale libyenne (ANL), autoproclamée par le maréchal Khalifa Haftar.

Jeudi soir, des forces de l'ANL se sont emparées d'un barrage de sécurité à 27 km à l'entrée ouest de la capitale libyenne Tripoli, selon un journaliste de l'AFP.

Au moins une quinzaine de pick-ups armés de canons anti-aériens et des dizaines d'hommes en uniformes militaires ont pris position à ce point de contrôle connu sous le nom de «pont 27».

Le commandant des opérations militaires de l'ANL dans la région ouest, le général Abdessalem al-Hassi, a confirmé à l'AFP que ses forces s'étaient emparées du barrage sans combat.

Plus tôt, le maréchal Khalifa Haftar a ordonné à ses forces d'«avancer» en direction de Tripoli. « L'heure a sonné », a déclaré le maréchal, ordonnant aux troupes qui lui sont loyales d'«avancer» sur Tripoli dans un message sonore, promettant d'épargner les civils, les « institutions de l'Etat » et les ressortissants étrangers.

Les forces de l'ANL sont « aux portes de la capitale », a affirmé en soirée le général Ahmad al-Mesmari, porte-parole de l'ANL.

Du côté du GNA, le Premier ministre Fayez al-Sarraj a donné mercredi soir l'ordre à ses troupes de se tenir prêtes pour « faire face à toute menace ».

De puissants groupes armés de la ville de Misrata (ouest), loyaux au GNA, se sont dits jeudi « prêts (...) à stopper l'avancée maudite » des pro-Haftar, demandant à Sarraj de donner ses « ordres sans délai ».

Jeudi soir, la Force de protection de Tripoli, une coalition de milices tripolitaines pro-GNA, a annoncé de son côté sur sa page Facebook le lancement d'une opération anti-Haftar.

Comments

// -0.267878