Please Wait...

Rohani: L’Iran continuera à développer ses missiles balistiques sans demander la permission à quiconque

folder_openIran access_timedepuis 6 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par AlAhed avec AFP

Le président iranien Hassan Rohani a proclamé lundi que le "complot" américain contre la République islamique était voué à l'échec, pour le 40e anniversaire de la Révolution, célébré par une foule monstre dans le centre de Téhéran.

Dès 08H30 (05h00 GMT), les habitants de la capitale avaient commencé à converger vers la place Azadi ("Liberté"), où M. Rohani s'est adressé à la foule en fin de matinée, sous une pluie battante –perçue.

"La présence du peuple aujourd'hui dans les rues de toute la République islamique d'Iran (...) signifie que l'ennemi n'atteindra jamais ses objectifs démoniaques", a déclaré M. Rohani, après avoir dénoncé un "complot" des États-Unis, des "sionistes" et des États "réactionnaires" du Moyen-Orient contre son pays.

L'Iran va continuer à développer ses capacités militaires et en particulier son programme de missiles balistiques, a-t-il déclaré.

"Nous n'avons jamais demandé et nous ne demanderons jamais la permission de dévolopper difféents types de (...) missiles, a ajouté le président iranien.

"Nous allons continuer à avancer et développer notre puissance militaire", a-t-il poursuivi.

Jour férié, le 22 bahman du calendrier iranien commémore le renversement du régime impérial du chah Mohammad Réza Pahlavi, le 11 février 1979, dix jours après le retour d'exil triomphal de l'ayatollah Rouhollah Khomeiny, père fondateur de la République islamique.

Femmes, jeunes enfants coiffés d'un bonnet et ballon de baudruche à la main, hommes en tenues sombres, bassidjis en treillis et clercs ont défilé tandis qu'un hélicoptère passait dans le ciel gris.

Sur une voie de bus, deux répliques de missiles balistiques, de fabrication locale, sont exposées; un peu plus loin, ce sont des maquettes grandeurs nature de missiles de croisière qui sont présentées au public.

La foule agite de nombreux drapeaux vert, blanc et rouge, les couleurs nationales, qui pavoisent aussi la tour Azadi.

Au milieu des parapluies sont brandies des milliers de bannières, pancartes ou portaits du leader de la revolution islamique, l'ayatollah sayed Ali Khamenei, ou du fondateur de la République islamique, l'imam Ruhollah Khomeiny.

"Mort à l'Amérique", "A bas l'Angleterre", "Mort à Israël" "Nous piétinerons les États-Unis", "40 ans de défis, 40 années de défaites pour les États-Unis", "Israël ne vivra pas 25 ans de plus", pouvait-on lire sur certaines.

Diffusant des images de foules rassemblées à Téhéran et dans de nombreuses villes iraniennes, la télévision d'État a mis en garde contre la désinformation de "certains médias étrangers hostiles" soupçonnés de vouloir ternir l'anniversaire en minimisant les chiffres de la mobilisation populaire.

 

 

Comments

//