Please Wait...

Affaire Khashoggi : Le Congrès pour des sanctions contre Ryad

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 6 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Par Alahed avec Reuters

Des parlementaires républicains et démocrates ont présenté jeudi une proposition de loi interdisant la vente d'armes et imposant des sanctions aux dirigeants saoudiens responsables de l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi le 2 octobre au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul.

Les élus ont déposé ce texte législatif à la veille de la date limite prévue pour la présentation d'un rapport de l'administration Trump sur l'implication éventuelle du prince héritier Mohammed ben Salman dans la mort de Khashoggi.

Des conseillers parlementaires ont déclaré n'avoir aucune indication sur le respect de cette date butoir par la Maison blanche.

Cette initiative des élus américains intervient au moment où l'enquêtrice Agnès Callamard, chargée par l'Onu de conduire l'enquête indépendante internationale sur la mort du journaliste, a annoncé que ce dernier avait été « victime d'un meurtre brutal et prémédité, préparé et commis par des officiels de l'Etat d'Arabie saoudite ».

L'enquêtrice a précisé que son équipe avait eu accès à des extraits d'enregistrements audio « glaçants et épouvantables » que les services du renseignement turcs ont pu se procurer.

La proposition de loi prévoit l'instauration de sanctions contre toutes les personnes impliquées dans la mort de Jamal Khashoggi, a déclaré un éditorialiste du Washington Post.

Donald Trump s'est opposé aux tentatives du Congrès visant à tenir responsables les Saoudiens, affirmant que les achats d'armes par le royaume constituaient une importante source de revenus pour l'industrie américaine.

Le président américain est apparu peu enclin à vouloir troubler la relation stratégique qui lie les Etats-Unis et l'Arabie saoudite à un moment de tension accrue avec l'Iran, grand rival régional des Saoudiens.

Le sénateur Lindsey Graham, devenu un proche allié de Trump, a plaidé en faveur d'une réponse ferme à l'égard du régime saoudien, affirmant s'attendre à un soutien bipartisan fort en faveur de « sanctions sévères ».

« Bien que l'Arabie saoudite soit un allié stratégique, l'attitude du prince héritier a - à de nombreuses reprises - fait preuve d'un manque de respect pour cette relation et, de mon point de vue, cela le rend plus que toxique », affirme le sénateur Graham dans un communiqué.

« Je suis pleinement conscient qu'il existe de mauvais acteurs et des situations délicates sur la scène internationale. Toutefois, si nous perdons notre position morale, nous perdons notre atout le plus fort », ajoute-t-il.

Outre une limitation des ventes d'armes, le texte de loi prévoit également l'interdiction d'un ravitaillement américain des avions de la coalition sous commandement saoudien combattant au Yémen.

Comments

//