noscript

Please Wait...

achoura2019

«Nous finirons seuls»: Éric Drouet rejette la main tendue de l’Italie aux «gilets jaunes»

«Nous finirons seuls»: Éric Drouet rejette la main tendue de l’Italie aux «gilets jaunes»
folder_openFrance access_timedepuis 8 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Dans un post publié sur Facebook, Éric Drouet s’est adressé au vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio qui avait fait part du soutien de son gouvernement aux «gilets jaunes» français. Cette figure emblématique du mouvement a refusé «toute aide politique».

Le mouvement des «gilets jaunes» restera «apolitique», a déclaré sur Facebook Éric Drouet qui a pour cette raison rejeté l'aide du vice-Premier ministre italien et dirigeant du Mouvement 5 étoiles (M5S) Luigi Di Maio. Il précise aussi que «nous avons commencé seuls, nous finirons seuls».

Plus tôt, cette figure emblématique des «gilets jaunes» et animateur du groupe «La France en colère!» avait toutefois salué les «différentes expressions de soutien».

«Je suis toujours très content des différentes expressions de soutien aux gilets jaunes. C'est un soutien important pour nous», a-t-il déclaré à l'agence italienne Ansa.

M. Drouet n'est pas le seul à rejeter la main tendue de l'Italie. Auparavant, Jacline Mouraud, une autre figure des «gilets jaunes», qui a fondé début janvier son parti politique Les Émergents, avait qualifié d'«ingérence» la déclaration de Luigi Di Maio. Interrogée par Ansa, elle avait également écarté l'idée d'un rapprochement avec le M5S.

«L'Italie est l'Italie et la France est la France: nous ne sommes pas les mêmes personnes, je pense que votre vice-Premier ministre fait de l'ingérence dans les affaires intérieures de notre pays», a-t-elle alors déclaré.

Le 7 janvier, le ministre italien du Développement économique, du Travail et des Politiques sociales, Luigi Di Maio, a exprimé son soutien au mouvement des «gilets jaunes» en France. En réponse, la ministre chargée des Affaires européennes Nathalie Loiseau a demandé du «respect» au gouvernement italien, en lui conseillant de «s'occuper du bien-être du peuple italien».

Source: agences et rédaction

Comments

//