ACTUALITÉSMoyen OrientMoyen Orient Infos d’ALAHED:Yémen : attaque de drone contre une base occupée par la « coalition »

Please Wait...

Yémen : attaque de drone contre une base occupée par la « coalition »

folder_openMoyen Orient access_time depuis 10 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Un drone tiré par le mouvement Ansarullah a explosé jeudi lors d'une parade militaire des forces de la «coalition» saoudienne sur la base aérienne d'Al-Anad, dans le sud du Yémen, faisant six morts parmi les membres de la coalition agressant le Yémen depuis environ 4 ans.

« Un rassemblement d’envahisseurs et de mercenaires a été visé avec précision par un drone », a déclaré sur Twitter le centre d’information d’Ansarullah.

L’adjoint du chef d’Etat-major des forces de Abd Rabbu Mansour Hadi, refugié en Arabie saoudite, a été grièvement blessé lors de l’attaque.

Le mouvement Ansarullah du Yémen a lancé jeudi une attaque spectaculaire de drone contre les forces de Hadi soutenu par l’Arabie saoudite, qui effectuaient une parade militaire dans le sud du Yémen.

L’attaque a fait six tués parmi des militaires et a blessé douze autres personnes, dont des officiers et des responsables provinciaux, selon un hôpital local.

Des images filmées par un vidéaste de l’AFP ont montré un drone approchant à grande vitesse au-dessus du podium où des officiers et des responsables provinciaux avaient pris place pour suivre une parade militaire.

L’engin a explosé en l’air

Le lieu de l’attaque est la base aérienne d’Al-Anad, dans la province de Lahj, la plus importante du Yémen, qui avait servi avant la guerre à l’armée américaine. Certains ont cru qu’il s’agissait d’un drone venu filmer la parade.

Mais, en arrivant au-dessus du podium, orné d’un portrait du président déchu Abd Rabbo Mansour Hadi, l’engin a explosé, provoquant dans l’air une boule de feu et projetant de nombreux débris sur et autour du podium.

Selon l’hôpital Ibn Khaldoun de Houta, capitale de la province de Lahj, l’adjoint du chef d’état-major figure parmi les blessés, ainsi que le gouverneur de la province, le commandant de la 4e zone militaire et le porte-parole de ce commandement. Aucune information n’a pu être obtenue sur le sort du chef d’état-major lui-même.

Source : sites web et rédaction

Comments

// -0.452874