noscript

Please Wait...

achoura2019

Jordanie: le «drapeau d’Israël» piétiné dans les bâtiments d’une association syndicale

Jordanie: le «drapeau d’Israël» piétiné dans les bâtiments d’une association syndicale
folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_timedepuis 8 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

L'Association des syndicats professionnels de Jordanie placera le «drapeau israélien» à l'entrée de ses bureaux dans tout le Royaume, de sorte que ceux qui y entreront devront marcher dessus, ont rapporté les médias jordaniens.

Selon la presse jordanienne, la décision avait été prise afin de «condamner Israël pour la poursuite de l'occupation des Territoires palestiniens et pour donner suite à une plainte déposée par Israël au ministère des Affaires étrangères jordanien à ce sujet».

Dimanche, le «ministère israélien des Affaires étrangères» a fermement «condamné le gouvernement jordanien» pour une photo du ministre de l'Information, Jumana Ghunaimat, piétinant le «drapeau israélien» dans le bâtiment du syndicat des ingénieurs à Amman, qu'il a qualifié d'«acte irrespectueux».

Le «ministère» avait convoqué l'ambassadeur de Jordanie par intérim en «Israël», Mohammad Hmeid pour une «clarification».

Le Premier ministre jordanien, Omar Razzaz, aurait pénétré dans le même bâtiment par une entrée latérale afin d'éviter de marcher sur le «drapeau israélien».

En réponse à la plainte d'«Israël», la Jordanie a répondu que le bâtiment appartenait à des intérêts privés et que le gouvernement ne pouvait donc pas intervenir.

Selon les médias jordaniens, le président de l'association syndicale, Ibrahim Tarawneh, a ratifié la décision.

Le journal Rai al-Youm, basé à Londres, a indiqué que la décision avait été prise à la suite d'un débat public sur la question.

L'Association des syndicats professionnels de Jordanie est connue pour sa position opposée aux «accords de paix» avec «Israël» et influence l'opinion publique.

L’entité sionsite et la Jordanie ont signé un «accord de paix» en 1994, mais les relations ont souvent été glaciales face aux divergences sur les politiques israéliennes à al-Qods occupée (Jérusalem), où la Jordanie est la gardienne de sites musulmans et envers les Palestiniens.

Source: agences et rédaction

Comments

//