ACTUALITÉSMoyen OrientLiban Infos d’ALAHED: L’armée libanaise empêche l’installation de fils barbelés par «Israël» sur des points litigieux

Please Wait...

L’armée libanaise empêche l’installation de fils barbelés par «Israël» sur des points litigieux

folder_openLiban access_timedepuis 6 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Un face à face entre des soldats libanais et israéliens à la frontière a failli dégénérer en affrontements. En cause : l’installation de fils barbelés par les «Israéliens» sur des points litigieux.

Une vidéo montrant un officier libanais pointant son arme chargée vers des militaires «israéliens» postés à moins d’un mètre, a fait le tour de la toile ce lundi.

L’incident s’est déroulé à la frontière au niveau de Kouroum al-Charqi, non-loin de l’endroit où des excavatrices et des bulldozers israéliens sont engagés depuis deux semaines, dans une opération de recherche de tunnels présumés creusés par le Hezbollah.

L'armée libanaise a retiré un barbelé qui passait, selon elle, en trois points litigieux de la «ligne bleue», tracée avec le concours des Nations unies au lendemain du retrait israélien en l'an 2000.

Des militaires israéliens ont replacé la barrière et la tension est montée lorsque des soldats libanais se sont déployés en pointant leurs armes.

Des casques bleus sont intervenus pour apaiser la situation, empêcher les malentendus et préserver la stabilité, selon le porte-parole de la force des Nations unies.

L’un des officiers libanais, le Premier lieutenant Mohammad Qariani s’est fait remarquer en se mettant face-à-face avec les soldats «israéliens» pour les empêcher d’avancer.

«Vous nous avez dit que c’est derrière l’arbre», a affirmé le  caporal Ahmed Saleh à l’adresse à des responsables de la FINUL. Les réactions ont salué leur courage et leur bravoure.

Des topographes de la Finul et de l’armée ont ensuite pris des mesures et ont constaté trois points sur le passage du barbelé constituant une violation de la Ligne bleue. Les «Israéliens» ont alors revu le tracé.

Entretemps, l’armée libanaise a été placée en état d’alerte et les civils ont été invités à évacuer la région.

Les tensions entre le Liban et «Israël» sont montées d’un cran lorsque «Tel-Aviv» a annoncé le 4 décembre que son armée avait lancé l’opération «Bouclier du Nord» pour démanteler de supposés «tunnels du Hezbollah» dans les territoires occupés frontaliers du Liban.

L’armée israélienne a mis en place le plus haut niveau d’alerte à la frontière Nord des territoires occupés avec le Liban et a entassé ses forces le long de la frontière proche du territoire libanais.

Après que les soldats israéliens eurent tenté de démarquer la Ligne bleue, non-loin du village libanais de Meiss al-Jabal, en l’absence d'une équipe technique de l’armée libanaise, cette dernière s’est, elle aussi, placée en état d’alerte.

Source : sites web et rédaction

Comments

// 0.858731