noscript

Please Wait...

achoura2019

Irlande : le Sénat présente un projet de loi interdisant les produits des implantations de Cisjordanie occupée

Irlande : le Sénat présente un projet de loi interdisant les produits des implantations de Cisjordanie occupée
folder_openEurope access_timedepuis 9 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Le Sénat irlandais a présenté mercredi un projet de loi interdisant l’importation de produits issus des implantations israéliennes en Cisjordanie occupée.

Les sénateurs ont adopté le texte en comité après un débat d'un peu plus d'une heure. Il doit encore être approuvé par la Chambre irlandaise mardi prochain avant d'être entériné définitivement.

En juillet dernier, le Sénat avait approuvé la législation en deuxième lecture, mais la troisième lecture a donné lieu à un débat sur le libellé de la législation avant son vote.

«Israël» s'est de son côté prononcé contre ce projet, exprimant sa préoccupation devant un «boycott populiste, dangereux et extrémiste», alors que l'OLP a fait part de sa «sincère reconnaissance» pour cette initiative.

Le texte interdit l'importation de produits et de services en provenance des implantations israéliennes en Cisjordanie occupée, condamnées et considérées par l'Irlande et l'Union européenne comme illégales.

Frances Black, la sénatrice à l'origine du projet de loi a souligné qu'il «ne visait aucun État en particulier puisqu'aucune nation n'est mentionnée nulle part dans le libellé. Nous nous fions à la décision des tribunaux internationaux en tant qu'arbitres du droit international».

Le sénateur Niall Ó Donnghaile a par ailleurs affirmé que la législation ne cherchait pas à «isoler les pays», mais plutôt à «marquer clairement les violations du droit international».

Prix politique et économique pour ses actions

L’opposition irlandaise a déclaré qu’elle espérait que l’adoption de la loi «marquerait le début d’une nouvelle étape dans laquelle Israël commencera à payer un prix politique, économique et moral international pour ses actions» et «une nouvelle étape dans le traitement du lobby sioniste, qui est un danger pour les valeurs que l’Europe représente».

L'année dernière, «Israël» a promulgué une loi qui empêche l'entrée sur le territoire aux citoyens étrangers qui appellent publiquement à boycotter «Israël» ou les implantations. Ainsi, de nombreux partisans du boycott contre «Israël» se sont vus refuser des visas en vertu de la loi ou ont été arrêtés pour interrogatoire dès leur arrivée dans l’Entité sioniste.

Source : sites web et rédaction

Comments

//