ACTUALITÉSAsieRussie Infos d’ALAHED:Poutine: les sanctions antirusses ont porté un coup dur à l’Europe

Please Wait...

Poutine: les sanctions antirusses ont porté un coup dur à l’Europe

folder_openRussie access_time depuis 11 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Le président russe a affirmé mercredi que toutes les restrictions adoptées pour des raisons politiques portent aussi préjudice à leurs auteurs.

«Les sanctions imposées à la Russie ont été un coup dur pour l'Union européenne (UE)» qui a perdu 400.000 emplois, a indiqué Vladimir Poutine lors du forum d'investissement «La Russie appelle».

Après l'incident du détroit de Kertch, plusieurs dirigeants politiques européens, dont le président polonais Andrzej Duda ou le chef de la commission des Affaires étrangères du Bundestag Norbert Röttgen, ont évoqué la possibilité de nouvelles sanctions économiques contre Moscou. Toutefois selon le journal Die Welt, les diplomates français et allemands réunis à Bruxelles auraient jugé nécessaire d'adopter des mesures visant à «renforcer la confiance» entre l'Europe et Moscou et se seraient opposés à l'introduction de nouvelles sanctions à l'encontre de la Russie.

Quant à la Russie, après l'adoption des sanctions, elle a pratiquement renoncé aux importations dans la production de matériels de guerre, a précisé le président russe.

La Russie ne cherche pas à sortir du dollar

Dans le même contexte, M. Poutine a assuré que «la Russie ne cherche pas à sortir du dollar, c'est bien le dollar qui sort de la Russie».

Selon lui, ceux qui tentent d'empêcher l'afflux de dollars en Russie «se tirent une balle non pas dans le pied mais un peu plus haut», car cette politique pousse d'autres pays à trouver des monnaies de réserve alternatives.

Par ailleurs, il a souligné que la Russie devait renoncer progressivement au dollar tout en évitant de porter atteinte à ses propres intérêts. En guise d'exemple, M. Poutine a cité la récente transaction passée entre la Russie et la Turquie sur la livraison des systèmes antiaériens S-400.

Occasion de s'entretenir avec Trump en Argentine

Le président Poutine compte rencontrer son homologue américain en Argentine au cours du prochain sommet du G20 pour trouver des «points en commun» pour qu'il n'y ait pas de «restrictions unilatérales».

Et de poursuivre: «J'espère qu'on pourra en discuter si on a l'occasion de s'entretenir avec le président des Etats-Unis en Argentine. J'ai l'impression que M. Trump a une attitude plutôt positive. Il faut trouver des points en commun, parvenir à un consensus aux Etats-Unis qui permettrait aux élites américaines de collaborer avec leurs partenaires».

Le porte-parole du président russe, Dmitri Peskov, a annoncé mercredi que le Kremlin se préparait à ces entretiens malgré la déclaration faite par Trump au quotidien The Washington Post et selon laquelle cette rencontre pourrait être annulée. Donald Trump l'a déclaré suite à l'incident dans le détroit de Kertch où trois navires ukrainiens ayant violé la frontière russe ont été arraisonnés par les garde-côtes russes.

«Les préparatifs sont en cours, on s'est mis d'accord de tenir une rencontre. Nous n'avons pas reçu d'autres informations de nos partenaires américains», a indiqué M. Peskov.

La Maison-Blanche avait précédemment annoncé que Donald Trump assisterait à des négociations bilatérales avec Vladimir Poutine à l'occasion du sommet du G20. Le Kremlin a confirmé cette information précisant que la date de la rencontre n'était pas encore fixée.

Le sommet du G20 en Argentine aura lieu les 30 novembre et 1er décembre.

La 10e édition du forum d'investissements La Russie appelle qui se déroule actuellement à Moscou réunit les dirigeants du pays et les chefs de grandes entreprises russes comme étrangères.

Source: agences et rédaction

Comments

// -0.810565