EXCLUSIVITÉSRapportsRapports Infos d’ALAHED:« Al-Ahed » rencontre la délégation jordanienne en Syrie ... et un message d’Assad au roi

Please Wait...

« Al-Ahed » rencontre la délégation jordanienne en Syrie ... et un message d’Assad au roi

folder_openRapports access_time depuis 12 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

C’est la première visite d’une délégation parlementaire jordanienne à Damas, depuis le début de la crise. Selon les membres de la délégation qui a été chaleureusement accueillie par de nombreux responsables politiques et religieux syriens, cette démarche s’est organisé sous l’égide du monarque jordanien et des membres de son gouvernement.

Le chef de la délégation jordanienne, l'actuel député et l’ancien premier ministre, Abdul Karim al-Daghmi, a déclaré au site « Al-Ahed » que le président syrien Bashar al-Assad a envoyé un message oral au roi Abdallah II par le biais de la délégation selon laquelle, la Syrie et le président syrien ne voudraient plus évoquer le passé, et désirent regarder l’avenir des relations avec Oman ». Il semble que la Syrie est prête à pardonner à la Jordanie les huit années de collusion et de conspiration contre l’état syrien. À cet égard il faut se demander, comment la Jordanie va-t-elle agir face à cette occasion ?

Une visite ayant reçu la bénédiction du Roi et du gouvernement jordanien

Damas a reçu une délégation jordanienne de haut niveau, une première de son genre depuis le début de la crise en Syrie. Les députés jordaniens ont toujours pris la défense de la Syrie, malgré la rupture des relations entre les deux pays. L’ouverture du passage frontalier de Nassib a facilité l'organisation d'une visite à Damas. La délégation parlementaire comprenant les chefs des comités du Parlement jordanien, reflète le soutien du parlement à cette visite ainsi que la bénédiction du roi de Jordanie et de son gouvernement, selon ce qu’a annoncé le chef de la délégation au site Al-Ahed.

La délégation jordanienne comprenait de hauts responsables politiques et parlementaires, notamment le chef de la délégation, l'ancien chef du parlement, et l'actuel député Abdullah Daghmi, et Nidal al-Ta'ani, le président de la commission des affaires étrangères du parlement jordanien, ainsi que le président de la commission des libertés publiques et des droits de l'homme au Parlement, Dr. Awad Al-Zawaida.

Un message d'Assad au roi de Jordanie : Nous n’évoquerons pas le passé et nous regarderons l'avenir

Dans le bâtiment du ministère de la justice, nous avons rencontré les membres de la délégation jordanienne. La délégation qui a rencontré le ministre syrien de la Justice avait également rencontré le ministre syrien des Affaires étrangères, le chef du parlement et certaines personnalités religieuses islamiques et chrétiennes, avant de s’entretenir avec le président syrien Bashar Al-Assad. Le chef de la délégation, Abdullah al-Doghmi, a fait des déclarations exclusives au site Al-Ahed, en ce qui concerne la réunion de la délégation avec le président Assad. « L’accueil du président Assad était chaleureux et il était très positive et transparent, comme à l’habitude. Nous avons fait de très bonnes discussions ». Selon al-Doghmi, commentant sa position face au gouvernement jordanien, le président AL-Assad a dit « je n’évoquerais pas le passé, je me penche sur l’avenir et je suis impatient d'approfondir les relations entre nos deux pays ».

Al-Daghmi a déclaré à Al-Ahed que « le président Al-Assad n'a fait aucun reproche à la Jordanie ». Il a par ailleurs dit « je ne fais pas de reproches, mon regard est vers l'avenir. Si Dieu le veut, nos relations se développeront de plus en plus ». À la fin de la réunion, le président a accompagné la délégation à la porte de la salle « toutes mes salutations à sa majesté le roi », dit-il.

Al-Doghmi a souligné qu'il transmettrait ce message au monarque jordanien et aux membres du gouvernement « avec lesquels nous entretenons de solides relations et ils étaient au courant de la visite que nous avons effectué et nous ont félicité ». Le chef de la délégation a noté que la position des membres de la délégation en ce qui concerne la guerre internationale menée contre la Syrie était claire, ajoutant « nous sommes avec la Syrie, son peuple et ses dirigeants et avec les alliés de la Syrie dans l'axe de la résistance », souligant que la délégation était venue féliciter la Syrie pour sa victoire face au terrorisme, qui n’a laissé que de petits groupes au nord et à l'est de l'Euphrate. « Si Dieu le veut, la libération se complètera grâce à la mobilisation du peuple et de l'armée syrienne qui soutiennent le gouvernement en place afin qu’il élimine le danger terroriste qui menace toute la région ».

Il n'y a pas de jordaniens recherchés par le gouvernement syrien

Le président de la commission des libertés publiques et des droits de l'homme au sein du parlement jordanien, le Dr Awad Zawaida a affirmé au site Al-Ahed qu'il portait un message de la part du chef du parlement jordanien Atef Tarawneh à son homologue syrien Hamouda Sabbagh qui « vise à promouvoir les relations parlementaires, économiques et sociales entre les deux pays ».

L’un des député jordanien et membre de la délégation s’est adressé au ministre de la justice syrien Hisham Al-Shaar en disant « monsieur le Ministre, il y a des rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux que le gouvernement syrien recherche neuf mille jordaniens, bien que nous sommes certains que ces dits ne sont que des rumeurs qui voudraient nuire à cette visite et empêcher les jordaniens de venir en Syrie, pouvez-vous réfuter ces rumeurs afin que cela soit clair pour tous ? ». Le ministre n’a pas hésiter à dire qu’il n’avait jamais entendu parler de telle chose, « vous pouvez rassurer les jordaniens » ajoute-t-il.

Lors d’une déclaration au site Al-Ahed, le ministre Al-Shaar a souligné qu’il était ravi de sa rencontre avec les députés jordaniens qui représentent le peuple jordanien, expliquant que ces députés avaient joué un rôle crucial dans le développement des relations, notamment avec le retour de l'activité économique et commerciale et des relations sociales entre les deux pays. « Le parlement est devant une responsabilité majeure pour rétablir les relations entre les deux pays », at-il ajouté.

Source : Al-Ahed, traduit par l’équipe du site

Comments

// -0.057694