ACTUALITÉSMoyen OrientSyrie Infos d’ALAHED:La Russie demande à «Israël» d’être prévenu plus tôt des raids en Syrie

Please Wait...

La Russie demande à «Israël» d’être prévenu plus tôt des raids en Syrie

folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_time depuis 19 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

La Russie a demandé à «Israël» de la prévenir plus tôt avant de mener des raids aériens en Syrie, a rapporté mercredi soir la télévision israélienne, alors que récemment des photos satellites ont révélé le déploiement de quatre batteries anti-aériennes russes à proximité d'un site présumé d'armes chimiques syrien.

Le mois dernier, Moscou a annoncé qu'elle fournirait à la Syrie les systèmes de défense antiaérienne S-300, après qu'un de ses avions militaires a été abattu par un missile syrien lors d'un raid israélien dans le pays.

Moscou a accusé «Israël» d’être responsable de cet incident qui a coûté la vie 15 soldats russes, ce que l’Entité israélienne a récusé.

Selon Hadashot TV, la Russie cherche à imposer de nouvelles conditions concernant les opérations israéliennes en Syrie et à modifier la coordination militaire israélo-russe existante.

«Israël» et la Russie ont mis en place en 2015 un mécanisme de «déconfliction» afin d'éviter les accrochages entre leurs armées en Syrie.

Moscou souhaite cependant recevoir dorénavant une alerte supplémentaire en amont des frappes israéliennes en Syrie, a indiqué le média israélien, qui ne précise pas toutefois combien de temps avant les frappes elle souhaite être avertie.

«Israël» informe habituellement la Russie quelques minutes avant une frappe aérienne.

La nouvelle requête de Moscou limiterait la marge de manœuvre d’«Israël» en Syrie, selon Hadashot TV qui souligne par ailleurs qu’une telle exigence pourrait mettre en danger les avions israéliens et donner plus de temps aux agents iraniens pour cacher le matériel ciblé par les raids.

Hadashot TV a en outre cité une source diplomatique israélienne haut placée qui a estimé que la demande russe était inacceptable du point de vue opérationnel et qu’«Israël» ne devait pas y répondre.

Selon le reportage, ImageSat International aurait publié quatre photos montrant quatre batteries S-300 déployées sur un site récemment construit à proximité de la ville syrienne de Masyaf, dans le nord-ouest du pays, où «Israël» aurait effectué des raids contre des cibles de l’armée syrienne.

La société qui a produit les images satellite a cependant affirmé que les S-300 ne semblaient pas être opérationnels et que ses clichés n’indiquaient pas si les systèmes étaient gérés par la Russie ou la Syrie.

«Israël» a mené des centaines de frappes en Syrie ces dernières années contre des cibles de l’armée syrienne ou liées à l’Iran et au Hezbollah, qui, selon «Tel-Aviv», s’emploient à établir une présence militaire dans ce pays qui pourrait menacer «Israël».

Source : sites web et rédaction

Comments

// 0.316327