ACTUALITÉSEuropeEurope Infos d’ALAHED:Le vice-Premier ministre belge appelle à suspendre les exportations d’armes vers Riyad

Please Wait...

Le vice-Premier ministre belge appelle à suspendre les exportations d’armes vers Riyad

folder_openMoyen Orient access_time depuis 20 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Alexander De Croo, vice-Premier ministre belge, a appelé son pays à suivre l’exemple de Berlin et à prendre des mesures concrètes à l’encontre de l’Arabie saoudite après le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, qui s’opposait frontalement au prince héritier saoudien Mohamed ben Salmane.

La Belgique devrait emboîter le pas à l'Allemagne en suspendant les exportations d'armes vers l'Arabie saoudite, a affirmé mardi matin le vice-Premier ministre Alexander De Croo, cité par La Libre.be.

Berlin a appelé lundi ses partenaires européens à suspendre à leur tour leurs ventes d'armes à l'Arabie saoudite tant que toute la lumière n'a pas été faite sur la mort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi à Istanbul.

«D'un côté, nous investissons pour adoucir la souffrance des Yéménites, et de l'autre on continue, côté wallon, à consacrer de l'argent à cette guerre. Nous ne pouvons devenir la bouche d'égout de l'Europe sur le plan de l'autorité morale», a-t-il commenté.

Le ministre-président wallon Willy Borsus (MR) a laissé entendre lundi que la Wallonie, qui abrite la principale fabrique d'armes belge FN Herstal, pourrait cesser toute exportation d'armes vers l'Arabie saoudite à la suite de la mort violente du journaliste saoudien.

L'Arabie saoudite est le troisième importateur des armes fabriquées par FN Herstal. Selon les médias locaux, en 2017, le fabriquant belge avait remis à Riyad pour 157 millions d'euros d'armes.

Le Président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé lundi que l'assassinat de Jamal Khashoggi, qui s'était exilé aux États-Unis et était devenu très critique envers le prince héritier saoudien Mohamed ben Salmane — surnommé «MBS» —, avait été soigneusement planifié.

Riyad a fini par reconnaître la mort du journaliste, disparu le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul. L'Arabie saoudite assure que Jamal Khashoggi a été tué dans une rixe et dément avoir ordonné qu'il soit assassiné.

Le dimanche 21 octobre, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Joubeir, a qualifié la mort du journaliste d'«énorme et grave erreur» et a dit «ne pas savoir où se trouve son corps».

Source : agences

Comments

// 0.500785