ACTUALITÉSMoyen OrientIran Infos d’ALAHED:«Sévères conséquences» en cas d’attaque contre des scientifiques nucléaires, prévient l’Iran

Please Wait...

«Sévères conséquences» en cas d’attaque contre des scientifiques nucléaires, prévient l’Iran

folder_openIran access_time depuis 7 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Le chef du nucléaire iranien a confié mardi à l’agence de presse The Associated Press qu’il espérait que l’accord de Vienne passé entre Téhéran et les grandes puissances mondiales soit maintenu, indiquant cependant que le programme nucléaire de son pays reprendrait de plus belle si ce n’était pas le cas.

Dans son interview donnée mardi, Ali Akbar Salehi a également averti que «les conséquences seront sévères» si les scientifiques iraniens travaillant sur le nucléaire étaient à nouveau visé. En 2010, des chercheurs avaient été pris pour cible lors d’une série d’attaques isolées, attribuée à «Israël».

M. Salehi est également revenu sur la décision de Donald Trump de se retirer de l’accord sur le nucléaire iranien, indiquant que le président américain s’était «positionné dans le camp des perdants».

«Je pense que Trump est du côté des perdants parce qu’il poursuit la logique du pouvoir», a-t-il déclaré, ajoutant: «Il pense qu'il peut continuer pendant un certain temps mais je ne pense certainement pas que ce retrait lui sera profitable».

«Cet accord aurait pu ouvrir la voie pour la construction de la vérité et de la confiance que nous avons perdues», a souligné le responsable iranien.

Début août, le président américain a lancé un nouvel avertissement aux pays commerçant avec l'Iran après le retour des sanctions américaines: «Les sanctions contre l'Iran sont officiellement en place. Ce sont les sanctions les plus dures jamais imposées et en novembre elles augmentent encore à un autre niveau».

«Quiconque fait des affaires avec l'Iran ne fera PAS d'affaires avec les Etats-Unis (…)», avait-il ajouté dans son message publié sur Twitter.

Nouvelle installations nucléaires

Dans son interview à The Associated Press, M. Salehi est également revenu sur les efforts mis en place par l’Iran pour construire une installation nucléaire plus élaborée au centre d’enrichissement d’uranium de Natanz. Ces travaux sont pour le moment «bloqués» par les règles de l’accord de Vienne.

«Si nous devons revenir en arrière et nous retirer de l'accord sur le nucléaire, nous ne nous contenterions certainement pas de retourner là où nous étions auparavant», a déclaré le chef du nucléaire iranien, ajoutant: «Nous serons à un niveau beaucoup plus élevé».

L’Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a assuré dans son rapport publié en mai que l’Iran continuait pour le moment de respecter l’accord de 2015 sur son programme nucléaire.

Source: agences et rédaction

Comments

// -0.337609