ACTUALITÉSEuropeFrance Infos d’ALAHED:La pauvreté s’intensifie en France selon le Secours populaire

Please Wait...

La pauvreté s’intensifie en France selon le Secours populaire

folder_openFrance access_timedepuis 2 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

À deux jours de la présentation du plan pauvreté d'Emmanuel Macron, le Secours populaire français relève mardi dans un baromètre annuel que 39 % de la population a été confrontée à des privations multiples en 2018. Un chiffre en hausse.

«L’intensification de la pauvreté en France poursuit une tendance inquiétante», écrit le Secours populaire français (SPF) dans son baromètre annuel rendu public mardi 11 septembre, alors que le chef de l’État, Emmanuel Macron, doit dévoiler jeudi 13 des mesures sur le sujet.

Les Français sont 39 % à avoir été confrontés à des privations multiples en 2018, contre 37 % l'année précédente. Un Français sur cinq estime avoir des difficultés à se procurer une alimentation saine pour assurer trois repas par jour, selon le sondage réalisé avec l’institut Ipsos, et 27 % admettent ne pas avoir les moyens financiers de s'acheter quotidiennement des fruits et légumes.

Près d'un Français sur trois reconnaît par ailleurs avoir du mal à payer des actes médicaux mal remboursés (56 % pour les foyers les plus modestes).

La majorité des personnes interrogées (81 %) sont par ailleurs convaincues que leurs enfants seront plus vulnérables face à la pauvreté que leur génération.

La mobilité sociale entravée

«La crise économique de 2008, la plus grave depuis l’après-guerre, a favorisé une accentuation des inégalités, ce qui entrave la mobilité sociale des plus modestes», analyse le SPF.

Le seuil de pauvreté ne connaît pourtant pas d'évolution notable par rapport à 2017 : les Français considèrent qu'une personne seule est pauvre quand elle a un revenu mensuel inférieur ou égal à 1 118 euros, soit cinq euros de plus que l'année précédente.

Ce rapport est publié à deux jours des très attendues mesures de lutte contre la pauvreté d’Emmanuel Macron. Un plan initialement prévu en juillet mais reporté au dernier moment, à la déception des acteurs du secteur.

Avec ce «plan pauvreté», Emmanuel Macron espère lancer une nouvelle phase du quinquennat davantage axée sur le social et combattre l'image de «président des riches» que lui colle l'opposition.

Source : agences

Comments

// -0.243412