Please Wait...

Colombie: la décision de reconnaître «l’Etat de Palestine est «irréversible»

folder_openAmériques access_timedepuis 10 mois
starAJOUTER AUX FAVORIS

Le président colombien Ivan Duque a déclaré lundi que la décision de son prédécesseur de reconnaître un Etat palestinien était «irréversible», après avoir annoncé le mois dernier qu'il allait «réexaminer avec prudence» cette décision.

«Des dommages ont été causés par le fait qu'il n'y avait pas plus de discussions institutionnelles. (Or), l'ancien président Santos m'a dit qu'il avait pris cette décision, et elle est irréversible», a-t-il déclaré lors d'une interview à la radio.

Le mois dernier, la Colombie a officiellement reconnu «l'Etat de Palestine», une décision annoncée au lendemain de l'investiture du nouveau président, et qui avait été prise le 3 août soit quatre jours avant que le président Juan Manuel Santos ne quitte ses fonctions.

Après cette annonce, le nouveau ministre des Affaires étrangères Carlos Holmes Trujillo, avait indiqué qu'il allait «étudier la question», laissant entendre que la Colombie pourrait revenir sur sa décision.

Plusieurs sources avaient toutefois confirmé qu'Ivan Duque et Carlos Holmes Trujillo ont été associés à la décision et l'avaient approuvée ensemble.

Duque a affirmé lundi qu'il aurait été heureux de «discuter de la question» au sein du Comité consultatif des Affaires étrangères du pays, mais qu'il respectait les décisions prises par son prédécesseur au cours de son mandat.

Au cours de sa campagne, Ivan Duque avait annoncé qu'il envisageait de déplacer l'ambassade de Colombie en »Israël» à al-Qods occupée, provoquant le tollé de la communauté pro-palestinienne du pays.

Le candidat du parti Centre démocratique avait alors été contraint de faire marche arrière face à cette partie de l'électorat votant majoritairement à droite et très puissant sur la côte.

»Nous sommes surpris par (cette annonce) dans les médias et attendons des explications de la part de la nouvelle administration», a pour sa part indiqué le ministère israélien des Affaires étrangères.

Source : sites web et rédaction

 

 

 

 

Comments

//