ŒIL SUR L'ENNEMI Infos d’ALAHED:NYT : le Mossad aurait éliminé le directeur scientifique en Syrie

Please Wait...

NYT : le Mossad aurait éliminé le directeur scientifique en Syrie

folder_openŒIL SUR L'ENNEMI access_time depuis 0 jours
starAJOUTER AUX FAVORIS

Le Mossad, le service israélien de renseignements, serait à l'origine de l'assassinat du directeur du Centre de recherche scientifique syrien Aziz Asbar, a affirmé lundi un haut responsable d'une agence de renseignement basée au Moyen-Orient au journal américain New York Times (NYT).

directeur du Centre de recherche scientifique syrien Aziz Asbar

Selon la source, il s’agirait en trois ans de la quatrième mission d'élimination organisée par l'agence israélienne en territoire étranger contre des experts en armes originaires de pays ennemis à l'entité sioniste.

Selon la source du NYT, qui a requis l'anonymat, le Mossad aurait programmé l'explosion de la voiture. Le Mossad suivait à la trace M. Asbar depuis un certain temps déjà, soulignant que le service de renseignement israélien considérait le scientifique syrien comme dangereux en raison de son rôle prépondérant dans le programme de missiles de Damas avant même le début du conflit en 2011.

Le scientifique et son chauffeur ont été tués samedi soir dans l'explosion de leur voiture à Hama en Syrie. M. Asbar dirigeait une antenne du Centre de recherches et d'études scientifiques de Syrie (CERS), à Massyaf dans la province de Hama.

Aziz Asbar était considéré comme l’un des scientifiques militaires les plus importants de Syrie, déterminé à constituer un arsenal balistique de missiles téléguidés pouvant atteindre avec une précision extrême des villes israéliennes situées à des centaines de kilomètres, a précisé le New York Times.

L'homme avait par ailleurs libre accès à des informations concernant les gouvernements syrien et iranien, notamment en matière de sécurité. Il était à la tête d'une unité de développement d’armes, le département 4 du CERS, et avait travaillé à la mise en place d'une usine d’armes souterraines afin de remplacer celle visée par une frappe israélienne présumée l'an dernier, a ajouté le NYT.

En vertu de la «loi israélienne», seul le Premier ministre est autorisé à approuver une opération d'assassinat, connue sous le nom de «prévention ciblée». Les bureaux du Premier ministre et celui du ministre de la Guerre israéliens n'ont pas commenté les révélations du New York Times.

La Syrie et le Hezbollah ont également rapidement accusé «Israël» d'être responsable de la mort de M. Asbar.

En avril, un expert palestinien dans la fabrication de roquettes, Fadi el-Batch, également membre du Hamas, a été abattu de plusieurs balles tirées par deux hommes circulant à moto. Le Jihad islamique et les proches d'el-Batch avaient accusé le Mossad d'avoir commandité le meurtre.

En novembre 2017, le Hamas avait réitéré ses accusations contre «Israël», accusant l’entité sioniste d'être à l’origine du meurtre en décembre 2016 du Tunisien Mohamed Zouari, membre des Brigades Izz al-Din al-Qassam (la branche armée de l’organisation) où il était ingénieur principal du programme de développement des drones.

Source : sites web et rédaction

Comments

// 0.413464