Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Lavrov à Jubeir: le Hezbollah n’est pas une organisation terroriste Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement Des armes «made in Daesh» testées à Mossoul UE: protection accordée à plus de 700.000 demandeurs d’asile en 2016 Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
Les dépêches
  • 09:58 | L’explosion est vraisemblablement due à un bombardement israélien contre des réservoirs de carburant stockés près de l’aéroport .
  • 09:56 | Enorme explosion près de l’aéroport de Damas .
Fil d'infos
Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer
Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police

Un camp de migrants situé sur la commune de Vintimille, à la frontière franco-italienne, a été évacué mercredi matin par la police italienne, mais une cinquantaine de migrants et de militants italiens se sont réfugiés sur les rochers de bord de mer, bien décidés à ne pas bouger.

Une trentaine de migrants et une vingtaine de militants italiens, manifestement prévenus de cette opération, s'étaient déjà installés sur les rochers du bord de mer pour ne pas être interpellés lorsque la police est arrivée à 6 h 20 du matin, a indiqué Giuseppe Maggese, adjoint du chef de la police d'Imperia (région italienne de Ligurie).

À la mi-journée, un cordon d'une trentaine de policiers était positionné sur les rochers, et faisait face, dans le calme, aux cinquante personnes assises tout près de l'eau, a rapporté un journaliste. Les forces de l'ordre ont enlevé casques et boucliers. Les migrants ont planté une banderole en anglais où l'on pouvait lire : «Nous voulons la liberté de passer la frontière».

Source : agences

30-09-2015 | 15:02

Le Flash

Recherche
Vers le haut