Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Le Kremlin annonce une conférence téléphonique au format Normandie France: le gouvernement d’accord pour un front républicain face au FN Lavrov au Caire: lutte antiterroriste et coopération au cœur des discussions Syrie: 14 civils tués par un bombardement de «Daech» dans l’est Tir de missile: Pyongyang promet un nouveau «cadeau aux Yankees» Bangladesh: le cyclone Mora touche terre, 300.000 personnes évacuées GB: fin prématurée d’une procédure légale contre le Brexit Irak: 13 martyrs dans un attentat suicide à Bagdad revendiqué par «Daech» Poutine: malgré des divergences, la Russie et la France peuvent améliorer leur coopération Le Yémen frappé par le choléra: 500 morts et près de 42.000 cas suspects Les forces irakiennes progressent à Mossoul et appellent les civils à fuir Maroc: le leader de la contestation à Al-Hoceïma arrêté Le journaliste Hani Al-Abandi à Al-Ahednews: Nous sommes confrontés à un nettoyage sectaire à Awamiyah Téhéran prêt à envoyer des forces pour superviser le cessez-le-feu en Syrie «Israël» prépare une évacuation partielle en cas de guerre avec le Hezbollah 80 % des demandes des détenus palestiniens grévistes de la faim acceptées Macron reçoit Poutine à Versailles, promet un «dialogue exigeant» Depuis 2014: près de 600 vies fauchées par «Daech» en Europe La Corée du Nord a tiré un missile selon Séoul «Israël» approuve un projet controversé de téléphérique à al-Qods occupée Lourde charge de sayed Khamenei contre l’Arabie saoudite: des gens indignes «Israël» ordonne la fermeture du réservoir d’ammoniaque de Haïfa pour juillet Un charnier de «Daech» retrouvé dans le nord de la Syrie Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> FAITS DIVERS

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Une nouvelle cyberattaque de grande ampleur touche des centaines de milliers d'ordinateurs dans le monde dans le but de créer et récupérer de la monnaie virtuelle à l'insu des utilisateurs, ont indiqué mercredi à l'AFP des experts en cybersécurité.

Une autre cyberattaque de grande ampleur en cours

Après l'attaque au «rançongiciel» WannaCry repérée vendredi, «les chercheurs de Proofpoint (société de sécurité informatique, NDLR) ont découvert une nouvelle attaque liée à WannaCry appelée Adylkuzz. Elle utilise de manière plus furtive et à des fins différentes les outils de piratage récemment divulgués par la NSA et la vulnérabilité désormais corrigée de Microsoft», a expliqué le chercheur Nicolas Godier, expert en cybersécurité de Proofpoint.

«On ne connaît pas encore l'ampleur (des dégâts) mais des centaines de milliers d'ordinateurs» pourraient avoir été infectés, a précisé à l'AFP Robert Holmes, vice-président produit chez Proofpoint, qui assure que l'attaque est «de bien plus grande envergure» que WannaCry.

Concrètement, ce logiciel malveillant s'introduit dans des ordinateurs vulnérables grâce à la même faille de Windows utilisée par WannaCry, une faille détectée par la NSA (L'agence de sécurité nationale américaine) mais qui avait fuité sur le net en avril. Le «malware» crée alors, de façon invisible, des unités d'une monnaie virtuelle intraçable appelée Monero, comparable au Bitcoin. Les données qui permettent d'utiliser ces gains sont extraites et envoyées à des adresses cryptées.

«Bien que plus silencieuse et sans interface utilisateur, l'attaque d'Adylkuzz est plus rentable pour les cybercriminels. Elle transforme les utilisateurs infectés en participants involontaires au financement de leurs assaillants», poursuit M. Godier.

Pour l'utilisateur, «les symptômes de l'attaque sont (notamment) un ralentissement des performances de l'ordinateur», précise Proofpoint dans un note de blog, selon laquelle l'attaque pourrait remonter au 2 mai, voire au 24 avril et est toujours en cours.

Le cabinet précise avoir repéré des ordinateurs qui avaient ainsi versé l'équivalent de plusieurs milliers de dollars à l'insu de leurs utilisateurs.

Selon Robert Holmes, «il y a déjà eu des attaques de ce type, avec des logiciels créant de la monnaie cryptographique, mais jamais à cette échelle».

WannaCry a frappé plus de 300.000 ordinateurs dans quelque 150 pays, selon le conseiller à la Sécurité intérieure du président américain Donald Trump, Tom Bossert.

Source : AFP

17-05-2017 | 14:38
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut