Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Le Kremlin annonce une conférence téléphonique au format Normandie France: le gouvernement d’accord pour un front républicain face au FN Lavrov au Caire: lutte antiterroriste et coopération au cœur des discussions Syrie: 14 civils tués par un bombardement de «Daech» dans l’est Tir de missile: Pyongyang promet un nouveau «cadeau aux Yankees» Bangladesh: le cyclone Mora touche terre, 300.000 personnes évacuées GB: fin prématurée d’une procédure légale contre le Brexit Irak: 13 martyrs dans un attentat suicide à Bagdad revendiqué par «Daech» Poutine: malgré des divergences, la Russie et la France peuvent améliorer leur coopération Le Yémen frappé par le choléra: 500 morts et près de 42.000 cas suspects Les forces irakiennes progressent à Mossoul et appellent les civils à fuir Maroc: le leader de la contestation à Al-Hoceïma arrêté Le journaliste Hani Al-Abandi à Al-Ahednews: Nous sommes confrontés à un nettoyage sectaire à Awamiyah Téhéran prêt à envoyer des forces pour superviser le cessez-le-feu en Syrie «Israël» prépare une évacuation partielle en cas de guerre avec le Hezbollah 80 % des demandes des détenus palestiniens grévistes de la faim acceptées Macron reçoit Poutine à Versailles, promet un «dialogue exigeant» Depuis 2014: près de 600 vies fauchées par «Daech» en Europe La Corée du Nord a tiré un missile selon Séoul «Israël» approuve un projet controversé de téléphérique à al-Qods occupée Lourde charge de sayed Khamenei contre l’Arabie saoudite: des gens indignes «Israël» ordonne la fermeture du réservoir d’ammoniaque de Haïfa pour juillet Un charnier de «Daech» retrouvé dans le nord de la Syrie Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Washington entend établir un dialogue avec Pyongyang à condition que ce dernier cesse ses essais nucléaires et de missiles, a affirmé l'ambassadrice des États-Unis auprès de l'Onu Nikki Haley, tout en brandissant la menace de sanctions contre les pays soutenant la Corée du Nord.

 

Selon l'ambassadrice des États-Unis auprès de l'Onu Nikki Haley, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un doit mettre fin à «tous les tests planifiés et à tous ses programmes nucléaires», ce qui ouvrira la voie au dialogue entre les deux pays.

«Nous sommes prêts à dialoguer, mais à partir du moment où nous verrons une cessation absolue du processus nucléaire et de tous les essais», a déclaré Mme Haley aux journalistes avant une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies consacrée au dossier nord-coréen.

En cela, l'ambassadrice a dénoncé la paranoïa de Kim qui craint qu'il s'agisse de plans pour renverser le pouvoir en Corée du Nord et a souligné qu'il n'existait pas d'intentions similaires et que l'Onu n'aspirait qu'«à la paix sur la péninsule coréenne».

Suite au dernier tir de missile nord-coréen, Washington entend élargir les sanctions contre Pyongyang qui pourront toucher également les pays soutenant ce dernier. Mme Haley a appelé à envoyer un signal conjoint à la Corée du Nord et à exercer sur elle une pression diplomatique, politique et économique afin qu'elle stoppe ses essais.

«Nous voulons réexaminer les sanctions en vigueur et réfléchir à leur durcissement. Les États-Unis ne vont pas ignorer les pays tiers qui aident la Corée du Nord et vont imposer des restrictions à leur encontre», a indiqué Mme Haley. «Si vous soutenez la Corée du Nord, vous êtes contre le reste de la communauté internationale».

Dans les circonstances actuelles, les États-Unis envisagent de poursuivre les exercices avec la Corée du Sud et le Japon à des fins de protection de ces pays.

Le missile, tiré vers 05h27, heure locale, depuis Kusong, au nord-ouest de Pyongyang, a effectué un vol de 700 km et atteint une altitude de plus de 2 000 km avant d'atterrir en mer du Japon à près de 500 km du territoire russe.

Les États-Unis estiment que la Corée du Nord représente un danger pour leurs alliés, ainsi que pour la Russie et la Chine, a déclaré le porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer, en appelant à influer sur Pyongyang à l'aide des sanctions.

Le secrétaire général de l'Onu Antonio Guterres a dénoncé l'essai du missile et a souligné que des démarches de ce genre violaient les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et «menaçaient la paix et la sécurité dans la région». Il a appelé Pyongyang à «respecter tous ses engagements internationaux et à revenir sur la voie de la dénucléarisation».

Source : agences

17-05-2017 | 09:52
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut