Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Le Kremlin annonce une conférence téléphonique au format Normandie France: le gouvernement d’accord pour un front républicain face au FN Lavrov au Caire: lutte antiterroriste et coopération au cœur des discussions Syrie: 14 civils tués par un bombardement de «Daech» dans l’est Tir de missile: Pyongyang promet un nouveau «cadeau aux Yankees» Bangladesh: le cyclone Mora touche terre, 300.000 personnes évacuées GB: fin prématurée d’une procédure légale contre le Brexit Irak: 13 martyrs dans un attentat suicide à Bagdad revendiqué par «Daech» Poutine: malgré des divergences, la Russie et la France peuvent améliorer leur coopération Le Yémen frappé par le choléra: 500 morts et près de 42.000 cas suspects Les forces irakiennes progressent à Mossoul et appellent les civils à fuir Maroc: le leader de la contestation à Al-Hoceïma arrêté Le journaliste Hani Al-Abandi à Al-Ahednews: Nous sommes confrontés à un nettoyage sectaire à Awamiyah Téhéran prêt à envoyer des forces pour superviser le cessez-le-feu en Syrie «Israël» prépare une évacuation partielle en cas de guerre avec le Hezbollah 80 % des demandes des détenus palestiniens grévistes de la faim acceptées Macron reçoit Poutine à Versailles, promet un «dialogue exigeant» Depuis 2014: près de 600 vies fauchées par «Daech» en Europe La Corée du Nord a tiré un missile selon Séoul «Israël» approuve un projet controversé de téléphérique à al-Qods occupée Lourde charge de sayed Khamenei contre l’Arabie saoudite: des gens indignes «Israël» ordonne la fermeture du réservoir d’ammoniaque de Haïfa pour juillet Un charnier de «Daech» retrouvé dans le nord de la Syrie Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Palestine

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Des milliers de Palestiniens se sont rassemblés, mercredi 3 mai, au pied de l’immense statue de Nelson Mandela à Ramallah, en Cisjordanie occupée, en soutien au millier de détenus en grève de la faim dans les prisons israéliennes.

Des milliers de Palestiniens manifestent pour soutenir les prisonniers en grève de la faim

«Liberté ! Liberté !», ont-ils scandé sous une nuée de drapeaux palestiniens et d’autres frappés de l’emblématique image du leader de la grève, surnommé «le Mandela palestinien», Marwan Barghouthi, mains menottées brandies en l’air dans son habit marron de prisonnier.

Marwan Barghouthi a été condamné à la perpétuité par «Israël» pour son rôle dans la seconde Intifada. Depuis dix-sept jours, un millier de détenus palestiniens refusent de s’alimenter pour réclamer des visites familiales et médicales et des conditions de détention plus dignes.

Depuis le 17 avril, leurs proches, «sans aucune nouvelle», vivent «dans l’inquiétude permanente», a fait savoir Mahmoud Al-Ziadeh, dont le fils Majd est en prison depuis quinze ans.

Des milliers de Palestiniens manifestent pour soutenir les prisonniers en grève de la faim

Hind Afena, elle, n’a plus revu ses fils Ahmed et Salah depuis qu’ils ont respectivement été incarcérés il y a six mois et un an. L’administration pénitentiaire israélienne lui refuse toute visite «pour des raisons de sécurité», dit-elle. Ces refus, que les Palestiniens estiment non justifiés, sont l’une des raisons de la grève.

 «Israël ne peut pas nous faire taire»

Les soutiens des grévistes ont annoncé que 50 nouveaux prisonniers rejoindraient le mouvement jeudi, dont d’importants cadres des différents mouvements politiques comme Ahmed Saadat, le chef du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), la gauche historique palestinienne.

«Israël ne peut pas nous faire taire, nous isoler ni nous briser. (…) Cette grève de la faim vise à contrer les politiques d’occupation israéliennes injustes qui se poursuivent et s’accélèrent contre les prisonniers et leurs proches», a expliqué M. Barghouthi dans une nouvelle lettre.

«Nous sommes déterminés à mener ce combat quel qu’en soit le prix», affirme ce haut cadre du parti Fatah du président Mahmoud Abbas, dont plusieurs capitales étrangères et le Parlement européen réclament la libération.

Source : agences

 

04-05-2017 | 09:40
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut