Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

Le Kremlin annonce une conférence téléphonique au format Normandie France: le gouvernement d’accord pour un front républicain face au FN Lavrov au Caire: lutte antiterroriste et coopération au cœur des discussions Syrie: 14 civils tués par un bombardement de «Daech» dans l’est Tir de missile: Pyongyang promet un nouveau «cadeau aux Yankees» Bangladesh: le cyclone Mora touche terre, 300.000 personnes évacuées GB: fin prématurée d’une procédure légale contre le Brexit Irak: 13 martyrs dans un attentat suicide à Bagdad revendiqué par «Daech» Poutine: malgré des divergences, la Russie et la France peuvent améliorer leur coopération Le Yémen frappé par le choléra: 500 morts et près de 42.000 cas suspects Les forces irakiennes progressent à Mossoul et appellent les civils à fuir Maroc: le leader de la contestation à Al-Hoceïma arrêté Le journaliste Hani Al-Abandi à Al-Ahednews: Nous sommes confrontés à un nettoyage sectaire à Awamiyah Téhéran prêt à envoyer des forces pour superviser le cessez-le-feu en Syrie «Israël» prépare une évacuation partielle en cas de guerre avec le Hezbollah 80 % des demandes des détenus palestiniens grévistes de la faim acceptées Macron reçoit Poutine à Versailles, promet un «dialogue exigeant» Depuis 2014: près de 600 vies fauchées par «Daech» en Europe La Corée du Nord a tiré un missile selon Séoul «Israël» approuve un projet controversé de téléphérique à al-Qods occupée Lourde charge de sayed Khamenei contre l’Arabie saoudite: des gens indignes «Israël» ordonne la fermeture du réservoir d’ammoniaque de Haïfa pour juillet Un charnier de «Daech» retrouvé dans le nord de la Syrie Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> FAITS DIVERS

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Un stade d’Alep a hébergé le premier match de football depuis la libération de la ville des terroristes, en décembre 2016. La police militaire russe a assuré la sécurité des deux équipes syriennes de la Première ligue et des quelque 6 000 fans venus pour apporter leur soutien aux footballeurs.

Le premier match de football à Alep après la libération de la ville.

Le premier match de la Première ligue syrienne s'est déroulé à Alep depuis la libération de la ville. Le club local Al-Ittihad affrontait l'El-Jaish de Damas, l'un des meilleurs clubs syriens.

La sécurité a été assurée par la police militaire russe lors du match. Alors qu'il n'y a aucune garantie que tous les groupes de «Daech» ont quitté la ville, les policiers russes ont accueilli les fans de football à l'entrée du stade.

«Pareilles mesures sont liées au fait que la situation demeure toujours fragile. Des provocations sont possibles, on confisque les pétards, les dispositifs improvisés peuvent être des explosifs», a expliqué Aslambek Bersanov, le chef de section de la police militaire russe à Alep.

C'est la première rencontre de la Première ligue syrienne dans la ville libérée des groupes extrémistes en décembre 2016. Les tribunes, bien entendu, n'étaient pas bondées. En outre, les fans de la capitale n'ont pas pu assister au match puisque la route de Damas demeure dangereuse.

Néanmoins, les fans locaux ont apporté leur soutien aux deux équipes.

«La vie pacifique refait surface à Alep, le sport revient à Alep. C'est ce dont nous avons rêvé pendant toutes ces années où notre ville était sous le contrôle des terroristes», a confié un fan, Mohammad Zeno.

Omar Hmedi, un joueur d'Al-Ittihad, a souligné qu'avant la guerre «plus de 70 000 fans venaient assister aux matches». Selon lui, «près de 5 000 ou 6 000 personnes se sont déplacées» cette fois-ci pour la première rencontre de la ligue, mais les équipes «ont senti leur appui».

Des entraînements ont été organisés dans la ville d'Alep encore sous les feux des combats. On trouve d'ailleurs au stade des traces de mines sur les pistes de courses à pied.

«Parfois les terroristes ont spécialement lancé des attaques dans la ville lors de nos entraînements. Heureusement, personne parmi les joueurs n'a été blessé», a indiqué le coach en chef du club d'Alep, Mohammad Akil.

Le match a été diffusé en ligne par la télévision syrienne dans l'ensemble du pays, y compris dans les régions contrôlées par les terroristes.

Il est à noter que les takfiristes considèrent comme péché et indigne de jouer au football. On cite même des cas où des personnes auraient été exécutées uniquement pour avoir regardé des matches à la télé…

La ville d'Alep, traditionnellement considérée comme la capitale économique du pays avant la guerre civile, a été complètement libérée en décembre 2016 par l'armée gouvernementale syrienne avec l'appui de ses alliés.

À l'heure actuelle, la ville est entièrement contrôlée par l'armée gouvernementale, mais il y a également des groupes d'extrémistes qui opèrent dans les banlieues.

Source: agences et rédaction

27-04-2017 | 12:39
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut