Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Choléra au Yémen: 315 morts, 29.300 cas suspects L’armée tunisienne met en garde contre le blocage des sites pétroliers La victoire de Rohani, mauvaise nouvelle pour Trump et ses alliés, selon Fisk Recep Tayyip Erdogan réélu à la tête de l’AKP, le parti au pouvoir «Israël» préoccupé par le contrat d’armements américano-saoudien Zarif: Trump veut «pomper» l’argent de l’Arabie saoudite Quels sont les investissements financiers et militaires de Trump en Arabie? Présidentielle iranienne: Rohani réélu dès le premier tour Empreinte US: Macron et Philippe, «Young Leaders» de la French-American Foundation Choléra au Yémen: près de 23.500 cas, 242 morts en trois semaines L’Onu craint un retour prochain de terroristes en Europe Venezuela: «Retire tes mains sales d’ici, Trump», lance Maduro Syrie: Les derniers hommes armés s’apprêtent à quitter Homs Tunisie: limogeage de la présidente de la commission chargée des filières terroristes Le président sortant Hassan Rohani en tête de l’élection iranienne Irak: une double explosion frappe Bagdad, plusieurs morts et blessés Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Syrie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

L’utilisation d'ypérite par «Daech» en Irak confirme le fait que l’attaque chimique d’Idlib a été perpétrée non par Damas, mais par des terroristes, a déclaré un ancien officier de la CIA.

Attaque chimique à Idlib: un ex-officier de la CIA accuse «Daech».

Le fait que les terroristes de «Daech» ont utilisé du gaz moutarde contre une base militaire en Irak indique que l'attaque chimique du 4 avril à Khan Cheikhoun a elle aussi été perpétrée par des terroristes, estime l'ex-officier de la CIA Philip Giraldi.

Auparavant, la chaîne CBS a annoncé que les combattants du groupe terroriste «Daech» avaient utilisé récemment du gaz moutarde contre une base militaire en Irak, où se trouvaient alors des conseillers américains et australiens. Six soldats américains ont été hospitalisés avec des problèmes respiratoires. En outre, au moins 25 soldats ont dû être soignés en toute urgence.

«Les déclarations de la Maison-Blanche selon lesquelles seul gouvernement syrien a pu utiliser des armes chimiques sont erronées», a déclaré à Sputnik Philip Giraldi.

Il a également noté que l'incident d'Idlib rappelait les attaques perpétrées auparavant par différents groupes terroristes.

Des analystes américains indiquent également que l'utilisation de substances toxiques par «Daech» est largement connue.

Mardi 4 avril, une frappe aérienne sur la ville de Khan Cheikhoun dans la province d'Idlib, en Syrie, a été suivie par l'intoxication aux produits chimiques de nombreux habitants.

Les Occidentaux imputent la responsabilité de cette attaque aux forces gouvernementales syriennes. Celles-ci rejettent ces accusations et expliquent que le bombardement aérien sur Khan Cheikhoun a touché un entrepôt d'armes chimiques de groupes terroristes, dont les agents actifs ont alors contaminé la population.

Les autorités russes demandent une enquête impartiale sur cette affaire avec l'implication de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Source: agences et rédaction

20-04-2017 | 12:58
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut