Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Éthiopie: 7,7 millions de personnes ont besoin d’aide alimentaire Comment l’Arabie saoudite exporte-t-elle le wahhabisme à l’étranger ? Moscou promet une réponse musclée à une éventuelle frappe US Trump estime que l’Arabie saoudite ne paie pas assez pour sa défense Une journée avec les combattants du Hezbollah à la frontière libano-palestinienne L’armée syrienne reprend le plus grand gisement de gaz du pays L’explosion du Capitole dans une vidéo diffusée par Pyongyang Assad: les USA empêchent l’OIAC d’enquêter sur l’incident à Khan Cheikhoun Afghanistan: les talibans lancent leur offensive de printemps Salman enflamme les conflits du Trône: bientôt un coup d’Etat ! L’opposant bahreïni Abdel Hadi al-Khawaja a entamé une grève de la faim en prison Arabie: appels sur Twitter pour des manifestations de chômeurs Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement UE: protection accordée à plus de 700.000 demandeurs d’asile en 2016 Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Russie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a qualifié la frappe américaine contre la base syrienne d'«acte d'agression militaire» et de «provocation planifiée», tout en soulignant que l’escalade du conflit dans la région pourrait provoquer la destruction de l’État syrien et paver la voie à une victoire du terrorisme.

Les frappes US en Syrie laissent les mains libres aux terroristes, selon Medvedev.

Les frappes américaines en Syrie ont laissé les mains libres aux terroristes, a déclaré mercredi le Premier ministre russe.

«Que va-t-il arriver? Nous ne le savons pas. Mais je sais exactement qui a bénéficié de cet acte d'agression. Qui? Daech! Parce que dans ce cas, cette décision (de porter des frappes contre la Syrie, ndlr.) leur a laissé les mains libres», a souligné M. Medvedev.

Selon le Premier ministre russe, Washington lutte contre le pouvoir politique en Syrie et non contre le terrorisme.

«Que voyons-nous? La première action mise en œuvre par la nouvelle administration américaine sur la direction syrienne, c'est une frappe contre les forces gouvernementales. Autrement dit, la lutte est lancée non contre les terroristes, mais contre les autorités politiques syriennes. Que cela plaise ou non aux Américains, c'est le pouvoir politique, mieux encore, c'est le pouvoir politique légal que nous devons tous prendre en considération», a-t-il ajouté.

Une provocation planifiée

Selon le PM russe, la frappe américaine contre la base syrienne à Idlib constitue un «acte d'agression militaire» visant en premier lieu à nuire au règlement pacifique du conflit au Proche-Orient.

«Tout ce qui s'est passé ces derniers temps en Syrie, y compris l'attaque militaire des États-Unis, ne facilite pas le règlement de la crise actuelle. Que s'est-il donc passé dans la province d'Idlib? Forcément, il s'agit d'une grande provocation bien élaborée, qui a déjà porté ses fruits, y compris semble-t-il à l'administration américaine», a déclaré le Premier ministre devant les députés de la Douma (Chambre basse du parlement russe).

«Au regard du droit international, tout ce qu'ont fait les États-Unis constitue sans aucun doute un acte d'agression militaire», a tenu à souligner M. Medvedev.

Les États-Unis ont effectué, dans la nuit du 6 au 7 avril, une frappe de missiles contre la Syrie, sous prétexte que «le gouvernement syrien avait eu recours à des armes chimiques à Khan Cheikhoun».

Damas a démenti «catégoriquement» toute implication dans cette attaque présumée.

La Russie a critiqué la démarche de Washington et a réclamé des preuves de l'implication de Damas dans cette attaque présumée.

Source: agences et rédaction

19-04-2017 | 15:19
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut