Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Algérie: 4 terroristes abattus dans une opération militaire France : la sortie de l’euro pourrait prendre un an et demi, dit Le Pen Le règlement du règne saoudien attend le signal américain Le Mistral au Japon avant des manœuvres dans le Pacifique Officier sioniste: le Hezbollah est la plus grande menace Le premier train direct de Londres est arrivé en Chine Le Venezuela a lancé sa procédure de retrait de l’OEA Le président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe censuré après un voyage en Syrie Afghanistan: les Marines américains de retour dans le Helmand Un soldat allemand qui prétendait être un réfugié syrien, suspecté d’un projet d’attentat La Corée du Nord procède à un nouveau tir de missile balistique Éthiopie: 7,7 millions de personnes ont besoin d’aide alimentaire Comment l’Arabie saoudite exporte-t-elle le wahhabisme à l’étranger ? Moscou promet une réponse musclée à une éventuelle frappe US Trump estime que l’Arabie saoudite ne paie pas assez pour sa défense Une journée avec les combattants du Hezbollah à la frontière libano-palestinienne L’armée syrienne reprend le plus grand gisement de gaz du pays L’explosion du Capitole dans une vidéo diffusée par Pyongyang Assad: les USA empêchent l’OIAC d’enquêter sur l’incident à Khan Cheikhoun Afghanistan: les talibans lancent leur offensive de printemps Salman enflamme les conflits du Trône: bientôt un coup d’Etat ! L’opposant bahreïni Abdel Hadi al-Khawaja a entamé une grève de la faim en prison Arabie: appels sur Twitter pour des manifestations de chômeurs Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Syrie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Un journaliste britannique renommé a accusé les pays occidentaux d’exercer «l’apogée de l'hypocrisie» envers la Syrie, suite au mutisme occidental observé après le massacre de la région Al-Rachidine contre les civils dont de nombreux enfants. Alors que ces mêmes pays s'étaient soulevés après le bombardement chimique de Khan Shaikhoun, imputé à tort au régime syrien.

Mutisme après le massacre d’Al-Rachidin: L’Occident représente le summum de l’hypocrisie

Le journaliste britannique Robert Fisk a publié un article dans le journal «The Independent», dans lequel il a comparé la réaction de l'Occident entre l'attaque chimique de Khan Shaikhoun et le massacre commis contre les habitants de Kefarya et Faoua à la périphérie d'Alep. Fisk a accusé ces pays occidentaux de représenter le summum de l’hypocrisie.

L'auteur a fait remarquer que le massacre barbare perpétré dans la région Al-Rachidine a était suivi d'un mutisme total par l’occident et les médias internationaux, bien que le nombre d'enfants victimes à Rachidine dépasse celui de Khan Shaikhoun. L'auteur a également souligné que le président américain Donald Trump a ordonné une frappe militaire contre la Syrie après l’incident de Khan Shaikhoun et a bénéficié d'un large soutien de la part des médias internationaux, ainsi que de la plupart des pays occidentaux.

Le journaliste a souligné qu’en revanche Trump n'a publié aucun mot sur son compte Twitter concernant le massacre du quartier Al-Rachidin, alors que l'Union européenne n'a émis aucune réaction. Il a décrit ce silence d’atroce et honteux, avançant que les auteurs du massacre appartiendraient à l'un des groupes armés par l'occident.

Partant de là, il a expliqué que l'Occident ne cherche qu'à reprocher au président syrien Bachar al-Assad, l'accusant d'être responsable de l'attaque chimique à Khan Sheikhoun. Pour les pays occidentaux, personne ne devrait remettre en question le «régime brutal» ou «les pratiques répressives de ce régime», a-t-il ajouté.

Dans ce même cadre, l’auteur a affirmé qu'il y a de véritables doutes sur la responsabilité du président syrien dans le massacre de Khan Sheikhoun, même parmi les arabes hostiles au régime syrien. Il a souligné que la version du gouvernement syrien selon laquelle l'aviation syrienne a bombardé l'entrepôt du «Front Al-Nosra» à Khan Sheikhoun dans lequel se trouvaient des matières toxiques, est similaire à la version américaine au lendemain du meurtre de centaines de civils irakiens à Mossoul, en mars dernier. L'auteur ajoute que les réactions des pays occidentaux face aux deux incidents prouvent l'implication de ces pays, dans la guerre syrienne.

Source : Al-Ahed, traduit par l'équipe du site

19-04-2017 | 13:31
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut