Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
France/Présidentielle: pour 66% des Français, le clivage droite-gauche est dépassé Lorsque le «poisson Nasrallah» occupe les rivages d’«Israël» ... et son esprit Trois terroristes de «Daech» éliminés... par des sangliers sauvages La Turquie pourrait revoir sa position sur l’UE, dit Erdogan Les attentats contre les églises visent l’unité des Egyptiens, dit le pape copte Brouille diplomatique entre Berlin et «Tel-Aviv» Yémen: des marcheurs «pour le pain» atteignent le port de Hodeida Irak: l’armée reprend un important quartier de Mossoul à «Daech» Référendum en Turquie: une haute cour rejette un recours de l’opposition Le mémorandum Russie-USA sur la prévention d’incidents aériens en Syrie ranimé Cri d’alarme du chef de l’ONU pour éviter la famine au Yémen «Daech» s’est excusé de l’armée israélienne pour l’avoir attaquée par erreur 100 jours après l’investiture, Trump au plus bas et rejette la faute sur les médias Pyongyang célèbre l’anniversaire de l’armée par un exercice militaire Espagne: vaste opération antiterroriste près de Barcelone, 12 perquisitions France/Présidentielle 2017: Le Pen en congé de la présidence du FN pour mener campagne Solidarité avec les 1500 grévistes: Georges Abdallah a lancé une grève de plateau de trois jours Attaque chimique en Syrie: les USA introduisent des sanctions au lieu de mener une enquête Theresa May prête à effectuer une frappe nucléaire «initiale préventive» Syrie: 300 terroristes éliminés dans la province de Hama Accusée d’avoir une «préférence» pour Le Pen, la Russie répète qu’elle ne soutient aucun candidat Présidentielle française: Damas espère un changement de la politique française Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Iran

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

L'actuel président iranien Hassan Rohani s'est inscrit vendredi pour être candidat à l'élection présidentielle du 19 mai avec l'espoir d'obtenir un second mandat de quatre ans, selon la télévision iranienne.

Iran/Présidentielle: Rohani candidat à un second mandat, Raissi s'est inscrit aussi.

«Je suis venu de nouveau pour l'Iran. Je suis venu pour l'islam. Je suis venu pour plus de liberté, plus de sécurité et plus de progrès», a déclaré M. Rohani peu après s'être inscrit.

«Nous devons venir pour un islam modéré (...) Je demande à tous les Iraniens de venir de nouveau» aux urnes «pour l'Iran et pour l'islam», a-t-il ajouté.

Âgé de 68 ans et lui-même religieux, M. Rohani avait été facilement élu en 2013 dès le premier tour avec un peu plus de 50% des suffrages, bénéficiant d'un large soutien des partis modérés et réformateurs.

Toujours soutenu par ces groupes, il peut s'appuyer sur son succès d'avoir conclu l'accord nucléaire avec les grandes puissances, mettant fin à plus de 12 ans de crise. Cet accord, entré en vigueur en janvier 2016, a permis la levée d'une partie des sanctions internationales.

Si M. Rohani peut se targuer d'avoir réussi à ramener l'inflation de plus de 40% à environ 8% aujourd'hui et doublé les exportations pétrolière, il n'a pas réussi à relancer l'économie et à réduire le chômage, qui est passé de 10,5% à environ 12,4% selon les chiffres officiels.

Raissi s'est inscrit aussi

Son principal concurrent, Ebrahim Raissi, une figure montante au sein du pouvoir, s'est inscrit le même jour sur la liste des candidats.

M. Raissi, un religieux conservateur âgé de 56 ans, a mis l'accent sur le chômage, qui frappe 3,3 millions de personnes.

Iran/Présidentielle: Rohani candidat à un second mandat, Raissi s'est inscrit aussi.

«Dans les gouvernements passés, de bons progrès ont été accomplis. Malgré tous ces progrès, les gens demandent pourquoi il y a toujours du chômage. Avec une gestion non partisane, on peut sortir de cette situation», a déclaré sayyed Raissi.

Il s'est encore dit «le candidat de tous les Iraniens (...) et de tous ceux qui veulent la grandeur de ce pays», ajoutant qu'il mettrait l'accent sur «l'aide aux pauvres».

Sur le plan international, sayyed Raissi a joué la modération en affirmant être partisan de «l'interaction avec tous les pays (...) mais avec du respect», à l'exception d'«Israël», ennemi juré de l'Iran.

Ce proche du leader de la Révolution islamique, sayyed Ali Khamenei, avait été nommé il y a un an par le grand ayatollah à la tête d'une puissante fondation caritative basée à Machhad (nord-est), seconde ville du pays.

La fondation gère le mausolée de l'imam Reza, huitième successeur du prophète selon les musulmans chiites, et possède de nombreuses sociétés en bâtiment et de service ainsi que d'immenses usines, terres agricoles et terrains à travers le pays.

M. Raissi a en outre travaillé plus de 20 ans au sein du système judiciaire, contrôlé par les religieux conservateurs.

Il est arrivé en tête des cinq personnalités choisies par quelque 3.000 conservateurs, membres d'un nouveau groupe, le «Front populaire des forces de la Révolution islamique» créé en décembre. Un seul des cinq candidats sera retenu pour affronter M. Rohani.

Enfin, parmi les autres personnalités inscrites, figure Mahmoud Ahmadinejad, qui a pris ses distances avec les conservateurs. Il a affirmé que son inscription visait «seulement» à soutenir son adjoint Hamid Baghaie, qui se présente également.

Les candidats ont jusqu'à samedi pour s'inscrire pour la présidentielle. Le Conseil des gardiens de la constitution, instance contrôlée par les religieux conservateurs, aura ensuite jusqu'au 27 avril pour approuver les candidats autorisés à participer au scrutin.

Source: agences et rédaction

15-04-2017 | 10:24
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut