Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Syrie: un attentat à la voiture piégée à Homs fait plusieurs victimes Trump a demandé à des responsables du renseignement de nier tout lien avec la Russie Les violences en RDC font plus de déplacés qu’en Syrie, selon une ONG Bahreïn: Les forces du régime prennent d’assaut le village de Daraz, des manifestants y résistent Au Yémen, la foule accueille l’émissaire de l’Onu avec des chaussures Italie/migrants: 50.000 arrivées depuis janvier, accord avec les voisins de la Libye GB: au moins 19 morts dans une «attaque terroriste» à Manchester La Russie et la Chine préoccupées par les activités militaires nord-coréennes et US Choléra au Yémen: 315 morts, 29.300 cas suspects L’armée tunisienne met en garde contre le blocage des sites pétroliers La victoire de Rohani, mauvaise nouvelle pour Trump et ses alliés, selon Fisk Recep Tayyip Erdogan réélu à la tête de l’AKP, le parti au pouvoir «Israël» préoccupé par le contrat d’armements américano-saoudien Zarif: Trump veut «pomper» l’argent de l’Arabie saoudite Quels sont les investissements financiers et militaires de Trump en Arabie? Présidentielle iranienne: Rohani réélu dès le premier tour Empreinte US: Macron et Philippe, «Young Leaders» de la French-American Foundation Choléra au Yémen: près de 23.500 cas, 242 morts en trois semaines L’Onu craint un retour prochain de terroristes en Europe Venezuela: «Retire tes mains sales d’ici, Trump», lance Maduro Syrie: Les derniers hommes armés s’apprêtent à quitter Homs Tunisie: limogeage de la présidente de la commission chargée des filières terroristes Le président sortant Hassan Rohani en tête de l’élection iranienne Irak: une double explosion frappe Bagdad, plusieurs morts et blessés Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le blocus aérien et naval imposé au Yémen par la coalition arabe est sur le point de provoquer une catastrophe humanitaire, a déclaré Idris Jazairia, rapporteur spécial du Conseil des droits de l'homme de l'Onu, à Genève.

Selon l’Onu, le Yémen est au bord d’une catastrophe humanitaire

Le blocus contre le Yémen doit être levé pour permettre l’entrée immédiate de secours pour mettre fin à la catastrophe humanitaire dans laquelle quelques 7 millions de personnes sont confrontés à la famine, a-t-il dit.

Selon l'expert des droits de l’homme et des sanctions internationales, le Yémen est dans une situation «extrêmement fragile».

«C'est un pays qui habituellement importe 90% de ses besoins de consommation alimentaire, qui importe 85% de ses médicaments et , dans la situation actuelle où un contrôle quelques fois trop pointilleux est imposé à l'arrivée des navires qui transportent ces biens essentiels, et, avec l'interruption des transports aériens qui rend l'expédition par voie aérienne impossible, la population du Yémen se trouve dans une situation quasi désespérée», a expliqué Idriss Jazairy lors d'une entretien avec ONU Info.

Le Rapporteur spécial a précisé qu'il ne s'agit pas de mesures coercitives «volontairement imposées pour empêcher la population du Yémen d'accéder à une aide humanitaire mais il s'agit de mesure qui ont été prises et qui ont pour résultat sur le terrain de priver ces populations de leurs besoins essentiels » a-t-il précisé.

Idriss Jazairy appelle à suspendre ces mesures pour permettre l'acheminement humanitaire de tous les biens qui font l'objet d'une demande intense actuellement.

Le Rapporteur spécial appelle également à permettre l'installation des grues dans les ports qui ont été détruits par les bombardements, tel le port d'Al Hudaydah.

Aussi le Rapporteur spécial sur l'impact négatif des mesures coercitives a appelé à trouver des solutions politiques à la crise et à éviter que les populations ne soient les victimes « involontaires et peut être sans intention » de cette crise dramatique.

Depuis l’offensive en mars 2015 de la coalition militaire arabe contre le pays, les bombardements ont fait plus de 7 700 morts, majoritairement des civils, et 42 500 blessés, selon l'Onu.

Source : agences et rédaction

13-04-2017 | 09:44
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut