Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Syrie: un attentat à la voiture piégée à Homs fait plusieurs victimes Trump a demandé à des responsables du renseignement de nier tout lien avec la Russie Les violences en RDC font plus de déplacés qu’en Syrie, selon une ONG Bahreïn: Les forces du régime prennent d’assaut le village de Daraz, des manifestants y résistent Au Yémen, la foule accueille l’émissaire de l’Onu avec des chaussures Italie/migrants: 50.000 arrivées depuis janvier, accord avec les voisins de la Libye GB: au moins 19 morts dans une «attaque terroriste» à Manchester La Russie et la Chine préoccupées par les activités militaires nord-coréennes et US Choléra au Yémen: 315 morts, 29.300 cas suspects L’armée tunisienne met en garde contre le blocage des sites pétroliers La victoire de Rohani, mauvaise nouvelle pour Trump et ses alliés, selon Fisk Recep Tayyip Erdogan réélu à la tête de l’AKP, le parti au pouvoir «Israël» préoccupé par le contrat d’armements américano-saoudien Zarif: Trump veut «pomper» l’argent de l’Arabie saoudite Quels sont les investissements financiers et militaires de Trump en Arabie? Présidentielle iranienne: Rohani réélu dès le premier tour Empreinte US: Macron et Philippe, «Young Leaders» de la French-American Foundation Choléra au Yémen: près de 23.500 cas, 242 morts en trois semaines L’Onu craint un retour prochain de terroristes en Europe Venezuela: «Retire tes mains sales d’ici, Trump», lance Maduro Syrie: Les derniers hommes armés s’apprêtent à quitter Homs Tunisie: limogeage de la présidente de la commission chargée des filières terroristes Le président sortant Hassan Rohani en tête de l’élection iranienne Irak: une double explosion frappe Bagdad, plusieurs morts et blessés Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Amériques >> Amériques

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

John Sawers s'est livré à une critique cinglante du président américain. Il a également fait part de ses craintes quant à un conflit entre grandes puissances, estimant que ce risque concernait moins la Syrie que la Corée du Nord.

Pour l'ex-chef du MI6, Trump n'a «ni les compétences, ni l'expérience, ni l'instinct» d'un président

Selon l'ancien chef des services de renseignement britanniques, John Sawers, Donald Trump n'aurait «ni les compétences, ni l'expérience, ni l'instinct nécessaires pour être un président américain efficace». Celui qui dirigea le MI6 de 2009 à 2014 a déclaré, au cours d'un entretien accordé à la BBC le 9 avril, que le chef d'Etat américain n'était «pas un individu qui [lui] inspir[ait] confiance».

Egalement interrogé sur les risques de conflits dans le monde, John Sawers considère que la Syrie n'est pas le dossier le plus préoccupant. «Si vous voulez savoir quel théâtre d'opérations est le plus à même de donner lieu à un affrontement entre grandes puissances, sachez que [l'approche américaine] de la question nord-coréenne est bien plus préoccupante que [celle de] la question syrienne», a-t-il estimé.

L'espion britannique réagissait aux propos tenus le 17 mars dernier par Rex Tillerson, secrétaire d'Etat américain, selon lequel une action militaire des Etats-Unis contre la Corée du Nord serait une «option sur la table». Les Etats-Unis ont par ailleurs mobilisé leur porte-avion USS Carl Vinson à proximité de la péninsule coréenne, a fait savoir l'armée américaine, le 8 avril.

«Je crois que la Chine commence à comprendre que si la question nord-coréenne ne peut être résolue par des négociations, par des pressions, alors le risque que les Etats-Unis puissent se résoudre à l'option militaire est réel», a expliqué John Sawers. Selon lui, des signaux en ce sens seraient également observables du côté de Washington : «La militarisation de la zone par les Etats-Unis démontre qu'ils sont prêts à utiliser la force», a-t-il jugé.

Commentant les récents changements de personnels au sein de l'équipe de Donald Trump, et notamment l'évincement de Steve Bannon, John Sawers a estimé que c'était une bonne nouvelle. «Nous voyons des adultes raisonnables prendre des responsabilités et les figures idéologiques s'éclipser autour d'un Donald Trump marginalisé. Et cela est bienvenu», a-t-il déclaré.

Source : sites web

11-04-2017 | 12:15
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut