Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
France/Présidentielle: pour 66% des Français, le clivage droite-gauche est dépassé Lorsque le «poisson Nasrallah» occupe les rivages d’«Israël» ... et son esprit Trois terroristes de «Daech» éliminés... par des sangliers sauvages La Turquie pourrait revoir sa position sur l’UE, dit Erdogan Les attentats contre les églises visent l’unité des Egyptiens, dit le pape copte Brouille diplomatique entre Berlin et «Tel-Aviv» Yémen: des marcheurs «pour le pain» atteignent le port de Hodeida Irak: l’armée reprend un important quartier de Mossoul à «Daech» Référendum en Turquie: une haute cour rejette un recours de l’opposition Le mémorandum Russie-USA sur la prévention d’incidents aériens en Syrie ranimé Cri d’alarme du chef de l’ONU pour éviter la famine au Yémen «Daech» s’est excusé de l’armée israélienne pour l’avoir attaquée par erreur 100 jours après l’investiture, Trump au plus bas et rejette la faute sur les médias Pyongyang célèbre l’anniversaire de l’armée par un exercice militaire Espagne: vaste opération antiterroriste près de Barcelone, 12 perquisitions France/Présidentielle 2017: Le Pen en congé de la présidence du FN pour mener campagne Solidarité avec les 1500 grévistes: Georges Abdallah a lancé une grève de plateau de trois jours Attaque chimique en Syrie: les USA introduisent des sanctions au lieu de mener une enquête Theresa May prête à effectuer une frappe nucléaire «initiale préventive» Syrie: 300 terroristes éliminés dans la province de Hama Accusée d’avoir une «préférence» pour Le Pen, la Russie répète qu’elle ne soutient aucun candidat Présidentielle française: Damas espère un changement de la politique française Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Amériques >> Amériques

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

John Sawers s'est livré à une critique cinglante du président américain. Il a également fait part de ses craintes quant à un conflit entre grandes puissances, estimant que ce risque concernait moins la Syrie que la Corée du Nord.

Pour l'ex-chef du MI6, Trump n'a «ni les compétences, ni l'expérience, ni l'instinct» d'un président

Selon l'ancien chef des services de renseignement britanniques, John Sawers, Donald Trump n'aurait «ni les compétences, ni l'expérience, ni l'instinct nécessaires pour être un président américain efficace». Celui qui dirigea le MI6 de 2009 à 2014 a déclaré, au cours d'un entretien accordé à la BBC le 9 avril, que le chef d'Etat américain n'était «pas un individu qui [lui] inspir[ait] confiance».

Egalement interrogé sur les risques de conflits dans le monde, John Sawers considère que la Syrie n'est pas le dossier le plus préoccupant. «Si vous voulez savoir quel théâtre d'opérations est le plus à même de donner lieu à un affrontement entre grandes puissances, sachez que [l'approche américaine] de la question nord-coréenne est bien plus préoccupante que [celle de] la question syrienne», a-t-il estimé.

L'espion britannique réagissait aux propos tenus le 17 mars dernier par Rex Tillerson, secrétaire d'Etat américain, selon lequel une action militaire des Etats-Unis contre la Corée du Nord serait une «option sur la table». Les Etats-Unis ont par ailleurs mobilisé leur porte-avion USS Carl Vinson à proximité de la péninsule coréenne, a fait savoir l'armée américaine, le 8 avril.

«Je crois que la Chine commence à comprendre que si la question nord-coréenne ne peut être résolue par des négociations, par des pressions, alors le risque que les Etats-Unis puissent se résoudre à l'option militaire est réel», a expliqué John Sawers. Selon lui, des signaux en ce sens seraient également observables du côté de Washington : «La militarisation de la zone par les Etats-Unis démontre qu'ils sont prêts à utiliser la force», a-t-il jugé.

Commentant les récents changements de personnels au sein de l'équipe de Donald Trump, et notamment l'évincement de Steve Bannon, John Sawers a estimé que c'était une bonne nouvelle. «Nous voyons des adultes raisonnables prendre des responsabilités et les figures idéologiques s'éclipser autour d'un Donald Trump marginalisé. Et cela est bienvenu», a-t-il déclaré.

Source : sites web

11-04-2017 | 12:15
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut