Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 

«Daech» revendique l’attaque contre les chrétiens en Egypte Bahreïn: Enterrement clandestin des martyrs de Daraz, le pays en pleine protestation La déception… alliée des alliés israélo-étasuniens et faux-arabes Irak: nouvelle offensive sur les derniers quartiers terroristes de Mossoul Plus de 100 morts dans des inondations au Sri Lanka Arabie saoudite : scènes de guerre dans Al-Awamia assiégée par les autorités Hamad ben Issa: Le roi du sang et de la sédition! «La guerre contre le terrorisme ne fonctionne pas» : Theresa May sous le feu des critiques Libye: violents combats dans la capitale, au moins 28 morts et 100 blessés «Israël» cède enfin devant les prisonniers palestiniens en grève Zahraa, une militante pour la liberté, d’un type différent! 120 terroristes en route vers Palmyre abattus par l’aviation russe Pékin et Moscou s’élèvent contre l’installation des antimissiles US en Corée du Sud Croatie: la police accusée de violences contre des migrants Egypte: au moins 23 chrétiens coptes tués par des hommes armés Turquie: plus de 4.000 juges et procureurs limogés Syrie: l’armée reprend la route reliant Damas à Palmyre La Russie signe un accord de coopération militaire avec les Philippines, en proie à une «invasion» Au Vatican, Ivanka Trump prend la photo d’un footballeur pour l’image d’un saint La justice américaine confirme la suspension du décret anti-immigration de Trump Poutine en France: «Dialoguer n’est pas s’aligner», selon Paris Irak: l’armée US reconnaît la mort de 100 civils dans une frappe Indonésie: «Daech» revendique un double attentat suicide Trump accusé d’avoir provoqué une nouvelle vague de répression au Bahreïn USA: l’ex-sénateur Joe Lieberman ne souhaite pas diriger le FBI Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le test par la Corée du Nord d'un moteur de fusée est le signe de «progrès significatifs» dans ses programmes balistiques, a estimé lundi la Corée du Sud.

Séoul inquiet des «progrès» du programme balistique nord-coréen.

Les médias officiels nord-coréens ont annoncé dimanche que le dirigeant Kim Jong-Un avait supervisé un essai de moteur de fusée, un test qui coïncidait avec la visite à Pékin du secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson.

Pyongyang a intensifié ces derniers mois le développement de ses programmes balistique et nucléaire pourtant interdits par la communauté internationale.

Sur ordre de Kim Jong-Un, les Nord-Coréens ont encore tiré début mars une salve de missiles balistiques, dont trois ont fini leur course en mer près de l'archipel nippon.

L'ambition de Pyongyang est de mettre au point un missile intercontinental balistique (ICBM) capable de porter le feu nucléaire sur le continent américain.

«Le dernier essai a vraisemblablement permis (à la Corée du Nord) de faire des progrès significatifs sur ce qui concerne les moteurs», a déclaré aux journalistes le porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense, Lee Jin-Woo.

«Mais de plus amples analyses sont nécessaires au sujet de la force propulsive et de ses applications potentielles», a-t-il ajouté.

Le dernier essai d'un moteur de fusée par la Corée du Nord avait eu lieu en septembre, test là aussi réalisé en la présence de Kim Jong-Un, qui avait plaidé pour que son pays «puisse disposer de satellites géostationnaires d'ici deux ans».

Plusieurs résolutions internationales interdisent à Pyongyang de poursuivre ses programmes nucléaires et balistiques. La Corée du Nord n'en a pas moins réalisé deux essais nucléaires l'an passé.

Avant Pékin, M. Tillerson avait fait étape à Tokyo et Séoul, où il avait insisté sur le fait que les Etats-Unis n'allaient plus suivre la politique de «patience stratégique» mise précédemment en œuvre par Washington envers Pyongyang, une politique qui selon lui a échoué.

Il avait aussi souligné qu'une opération militaire américaine était notamment «une option sur la table», des déclarations tranchant avec la politique de la Chine, l’un des soutiens du régime nord-coréen.

Source: agences et rédaction

20-03-2017 | 12:02
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut