Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Propos menaçants d’Erdogan: l’UE convoque l’ambassadeur turc Bahreïn: le pouvoir pousse à la confrontation violente Syrie: l’armée reprend le contrôle d’une zone industrielle dans l’est de Damas En France, Marne-La-Vallée prépare la présidentielle à sa façon Irak: 400.000 personnes «piégées» dans la Vieille ville de Mossoul Egypte: 10 soldats tués dans l’explosion de bombes dans le Sinaï Bahreïn: libération d’un ancien photographe de l’AFP Yémen: «On a créé une crise humanitaire sans précédent» Moscou prêt à dialoguer avec les USA sur une réduction des armements nucléaires Le monde politique exprime sa solidarité avec Londres L’Arabie Saoudite se vide des femmes fuyant la tutelle des hommes Attaque de Londres: 4 morts et 40 blessés, la piste du terrorisme privilégiée L’écart se resserre encore entre Macron et Le Pen Amnesty accuse Washington et Londres d’alimenter la crise humanitaire au Yémen Attaque de Londres: 4 morts, la piste du terrorisme privilégiée Facebook ferme la page du Fateh palestinien Les Yézidis irakiens lancent un cri de détresse pour protéger leurs enfants de «Daech» Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Iran

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

A l'heure où les Iraniens ne sont plus les bienvenus aux Etats-Unis, l'Iran est considéré comme l'un des pays les plus généreux dans l'accueil des réfugiés, en particulier afghans, selon l'ONU.

L'Iran salué par l'ONU pour l'accueil des réfugiés.

Le gouvernement iranien a été «exemplaire en accueillant les réfugiés et en laissant les frontières ouvertes», affirme Sivanka Dhanapala qui dirige à Téhéran le bureau du Haut-commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR). «On n'en parle pas assez».

Un million d'Afghans sont accueillis légalement en Iran depuis près de 40 ans et les organisations non-gouvernementales (ONG) estiment à deux millions ceux qui y vivent clandestinement.

Ces Afghans représentent la quatrième population de réfugiés la plus importante dans le monde, selon l'ONU. Elle était la deuxième jusqu'au déclenchement du conflit en Syrie en 2011 qui a engendré un exode de millions de réfugiés, notamment en Turquie et au Liban.

Des membres d'ONG étrangères à Téhéran soulignent l'ironie de voir l'Iran faire partie des six pays à majorité musulmane ciblés par le président américain Donald Trump, alors que Téhéran continue à accueillir des Afghans victimes d'un conflit en partie provoqué par les Etats-Unis.

M. Dhanapala met en avant un décret du leader de la Révolution islamique, sayed Ali Khamenei, datant de 2015 qui rend obligatoire la scolarisation de tous les enfants afghans - avec ou sans papiers - ce qui a nécessité la construction de 15.000 nouvelles classes.

«Nous avons aussi travaillé avec le gouvernement pour intégrer les réfugiés dans un système de sécurité sociale, ce qui est un développement sans précédent», se réjouit le représentant du HCR.

Des travailleurs humanitaires étrangers reconnaissent que l’Iran a accepté d’accueillir des Afghans et qu'à cet égard, il mérite plus de considération.

«Dans un monde où vous avez des histoires si terribles concernant l'accueil des réfugiés, je pense que l'Iran est vraiment une bonne nouvelle», souligne Sivanka Dhanapala.

Source: agences et rédaction

16-03-2017 | 11:47
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut