Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
«Rendez Rome aux Romains»: Manifestation contre la politique de l’UE en Italie La réforme de la santé échoue, nouveau revers pour Donald Trump «Israël» n’a pris «aucune mesure» pour limiter la colonisation depuis décembre (émissaire ONU) Inquiétude en «Israël» de la nouvelle décision syrienne d’affronter les raids Près de 4773 civils tués dans la guerre au Yémen, selon l’Onu Présidentielle: la surenchère «complotiste» de Fillon trouble son camp Armes chimiques: Russie et Chine veulent étendre la commission d’enquête de l’ONU à l’Irak L’assaillant de Londres visitait souvent l’Arabie saoudite, la dernière fois en 2015 L’armée syrienne libère le dernier bastion de «Daech» au nord-ouest de Raqqa La Jordanie aux abords de la bataille de Raqqa: Et si «Daech» fuit en notre direction? Un avion de reconnaissance AWACS français scanne la frontière russe Un cadre du Hamas, Mazen Faqha, assassiné à Gaza Facebook ferme la page du Fateh palestinien Les Yézidis irakiens lancent un cri de détresse pour protéger leurs enfants de «Daech» Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique «Israël»: la fermeture d’un réservoir d’ammoniaque menacé par le Hezbollah reportée Arabie Saoudite: la sœur de Raïf Badawi interrogée par la police Deuxième arrestation après la mort du demi-frère de Kim Jong-un Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le chef de la diplomatie américaine, en visite au Japon, a fait jeudi un constat d'échec des efforts diplomatiques menés ces 20 dernières années pour dénucléariser la Corée du Nord et a appelé à adopter «une nouvelle approche».

Tillerson: 20 ans d'efforts pour dénucléariser la Corée du Nord ont échoué

«Je pense qu'il est important de reconnaître que les efforts politiques et diplomatiques des vingt dernières années pour mener la Corée du Nord à se dénucléariser ont échoué», a déclaré Rex Tillerson à Tokyo, première étape d'une tournée en Asie consacrée à la crise récemment déclenchée par le lancement de missiles à proximité du Japon par Pyongyang.

«Face à cette menace qui ne cesse de grandir, il est clair qu'une nouvelle approche est nécessaire», a-t-il ajouté au cours d'une conférence de presse conjointe avec le ministre japonais des Affaires étrangères Fumio Kishida.

Le nouveau secrétaire d'Etat américain a réaffirmé que les Etats-Unis continueraient à travailler étroitement avec le Japon et la Corée du Sud pour contrer les provocations de Pyongyang mais a tendu la main au peuple nord-coréen. «La Corée du Nord et son peuple ne doivent pas craindre les Etats-Unis et leurs voisins», a-t-il insisté.

Il a aussi appelé la Chine, où il se rendra samedi, à faire plus fortement pression sur son allié nord-coréen. «Nous pensons qu'ils ont un rôle très important à jouer», a dit Tillerson. «Nous allons parler avec la Chine des autres mesures qu'ils devraient entreprendre».

Il appellera ses hôtes à faire pression sur Kim Jong-Un

Arrivé mercredi soir au Japon, Rex Tillerson doit rencontrer dans l'après-midi le ministre des Affaires étrangères Fumio Kishida puis le Premier ministre Shinzo Abe.

Pendant sa campagne, le candidat républicain Donald Trump avait semé la consternation chez les alliés japonais et sud-coréens des Etats-Unis en disant envisager le retrait des soldats américains du sud de la péninsule coréenne et de l'archipel nippon à défaut d'une hausse significative de la contribution financière des deux pays.

L'ex-patron du groupe pétrolier ExxonMobil devrait à nouveau réaffirmer le soutien américain au Japon et à la Corée du Sud, comme se sont appliqués à le faire le président américain et son administration depuis leur arrivée aux commandes.

A Pékin, il appellera ses hôtes à faire pression sur Kim Jong-Un afin qu'il interrompe son programme balistique et nucléaire avant de s'engager dans des négociations de paix. La Chine, allié et protecteur de Pyongyang, apparaît comme le dernier pays ayant un ascendant suffisant sur la Corée du Nord, qui a fait fi de plusieurs séries de sanctions prises sous l'égide de l'Onu.

Selon des informations de presse, le secrétaire d'Etat américain pourrait par ailleurs mettre la dernière main à un projet de rencontre en avril du dirigeant chinois Xi Jinping avec Donald Trump aux Etats-Unis.

Il s'agit d'un baptême du feu pour Tillerson dans la diplomatie de crise, après de brèves visites à Bonn et à Mexico.

Source : agences

16-03-2017 | 11:39
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut