Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
«Rendez Rome aux Romains»: Manifestation contre la politique de l’UE en Italie La réforme de la santé échoue, nouveau revers pour Donald Trump «Israël» n’a pris «aucune mesure» pour limiter la colonisation depuis décembre (émissaire ONU) Inquiétude en «Israël» de la nouvelle décision syrienne d’affronter les raids Près de 4773 civils tués dans la guerre au Yémen, selon l’Onu Présidentielle: la surenchère «complotiste» de Fillon trouble son camp Armes chimiques: Russie et Chine veulent étendre la commission d’enquête de l’ONU à l’Irak L’assaillant de Londres visitait souvent l’Arabie saoudite, la dernière fois en 2015 L’armée syrienne libère le dernier bastion de «Daech» au nord-ouest de Raqqa La Jordanie aux abords de la bataille de Raqqa: Et si «Daech» fuit en notre direction? Un avion de reconnaissance AWACS français scanne la frontière russe Un cadre du Hamas, Mazen Faqha, assassiné à Gaza Facebook ferme la page du Fateh palestinien Les Yézidis irakiens lancent un cri de détresse pour protéger leurs enfants de «Daech» Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique «Israël»: la fermeture d’un réservoir d’ammoniaque menacé par le Hezbollah reportée Arabie Saoudite: la sœur de Raïf Badawi interrogée par la police Deuxième arrestation après la mort du demi-frère de Kim Jong-un Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Amériques >> Amériques

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

L'opposition au gouvernement canadien a demandé mardi la dénonciation d'un accord avec les Etats-Unis sur les demandeurs d'asile afin de protéger les illégaux qui risquent leur vie en cherchant refuge au Canada.

Canada: l'opposition dénonce un accord avec les Etats-Unis sur les réfugiés

«Le gouvernement libéral doit immédiatement suspendre l'Entente sur les tiers pays sûrs afin que les réfugiés venant des Etats-Unis puissent faire une demande légalement et entrer au Canada en toute sécurité», a indiqué le Nouveau parti démocratique (NDP, gauche).

Cet accord datant de 2004 stipule qu'une personne demandant l'asile doit déposer sa demande dans le premier pays où elle entre, soit le Canada ou les Etats-Unis. Mais depuis l'élection de Donald Trump, des centaines de migrants entrés avec un visa aux Etats-Unis fuient au Canada à travers bois pour y déposer une demande d'asile. Au titre de l'entente, ils auraient dû faire cette demande aux Etats-Unis, premier pays où ils sont arrivés, et sont donc contraints de le faire en passant illégalement au Canada.

«Les Etats-Unis ne sont plus un pays sûr pour les réfugiés, et les réfugiés continuent de risquer leur vie pour venir au Canada», a déploré le NDP en prenant l'exemple d'un ivoirien qui a été retrouvé à moitié mort de froid.

Chauffeur de taxi à New York et arrivé illégalement aux Etats-Unis en 2006, cet Ivoirien est passé au Canada pour échapper à la politique anti-immigration de Donald Trump.

Des députés conservateurs avaient déjà interpellé le Premier ministre Justin Trudeau au Parlement afin de demander la dénonciation de cette entente.

Pour les avocats en droit d'immigration, cet accord canado-américain atteint ses limites. «Je n'ai jamais vu l'avantage de ce traité pour les signataires», a estimé mardi l'avocat Eric Taillefer, chargé de la défense de l'Ivoirien sous le coup d'une expulsion.

Outre la bureaucratie accrue pour le Canada et les Etats-Unis, «les seules personnes qui bénéficient de l'entente sont les réseaux de passeurs», a-t-il estimé.

Source: agences

15-03-2017 | 13:59
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut