Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Algérie: 4 terroristes abattus dans une opération militaire France : la sortie de l’euro pourrait prendre un an et demi, dit Le Pen Le règlement du règne saoudien attend le signal américain Le Mistral au Japon avant des manœuvres dans le Pacifique Officier sioniste: le Hezbollah est la plus grande menace Le premier train direct de Londres est arrivé en Chine Le Venezuela a lancé sa procédure de retrait de l’OEA Le président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe censuré après un voyage en Syrie Afghanistan: les Marines américains de retour dans le Helmand Un soldat allemand qui prétendait être un réfugié syrien, suspecté d’un projet d’attentat La Corée du Nord procède à un nouveau tir de missile balistique Éthiopie: 7,7 millions de personnes ont besoin d’aide alimentaire Comment l’Arabie saoudite exporte-t-elle le wahhabisme à l’étranger ? Moscou promet une réponse musclée à une éventuelle frappe US Trump estime que l’Arabie saoudite ne paie pas assez pour sa défense Une journée avec les combattants du Hezbollah à la frontière libano-palestinienne L’armée syrienne reprend le plus grand gisement de gaz du pays L’explosion du Capitole dans une vidéo diffusée par Pyongyang Assad: les USA empêchent l’OIAC d’enquêter sur l’incident à Khan Cheikhoun Afghanistan: les talibans lancent leur offensive de printemps Salman enflamme les conflits du Trône: bientôt un coup d’Etat ! L’opposant bahreïni Abdel Hadi al-Khawaja a entamé une grève de la faim en prison Arabie: appels sur Twitter pour des manifestations de chômeurs Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Bahreïn

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

À Bahreïn, sous la pression de la rue, le procès du cheikh Issa Qassem a été reporté par le régime de Manama au 7 mai. 

Bahreïn: report du procès du cheikh Issa Qassem

Le régime bahreïni a reporté au 7 mai le procès du dignitaire religieux cheikh Issa Qassem, déchu de sa nationalité et menacé d’être chassé de son pays natal. Il s’agit du deuxième report du procès du leader Issa Qassem, après la manifestation du peuple pour le soutenir.

D’après la chaîne Lualua TV, au seuil du nouveau procès du cheikh Issa Qassem, le ministère de l’Intérieur du régime des Khalifa avait décrété l’état d’urgence dans toutes les provinces et localités du pays.

Selon certaines sources, simultanément à ce procès, le ministère bahreïni de l’Intérieur a mobilisé tout le personnel et suspendu toute prise de congé, augmentant les horaires de travail à 12 heures par jour.

Le régime des Khalifa avait déjà reporté le procès du cheikh Issa Qassem à mardi 14 mars, jour marquant le sixième anniversaire de l’intervention militaire saoudo-émiratie à Bahreïn, à la demande du régime de Manama, pour réprimer la révolution populaire.

Divers groupes d’opposition bahreïnis avaient appelé à la fermeture mardi des écoles et des universités, demandant au peuple de rejoindre les manifestations contre le régime et en soutien à Issa Qassem.

Le 20 juin dernier, la dynastie régnante à Bahreïn a déchu de sa nationalité le cheikh Issa Qassem, cet imminent dignitaire religieux du pays, dans le cadre de ses politiques répressives systématiques contre le mouvement de contestation. 

Des militants arrêtés

La veille, la police bahreïnie a arrêté plusieurs militants. Elle a établi des barrages à l'entrée de plusieurs villages près de Manama et procédé à plusieurs arrestations, ont indiqué des témoins et militants. Entre temps, de nombreux citoyens ont observé un sit-in devant la maison de cheikh Issa Qassem, dans le village de Diraz, à l'ouest de Manama, selon des témoins.

la police bahreïnie a arrêté plusieurs militants

Bahreïn est le théâtre de troubles sporadiques depuis la répression d'un mouvement de contestation, lancé en février 2011 dans la foulée du Printemps arabe et animé par l’opposition qui réclame une véritable monarchie constitutionnelle à la dynastie au pouvoir.

Cheikh Issa Qassem est poursuivi en justice pour «collecte illégale de fonds» et «blanchiment». Il a été déchu le 20 juin de sa nationalité, le ministère de l'Intérieur l'ayant accusé d'«encourager le confessionnalisme» et de «servir des intérêts étrangers», en allusion à l'Iran. Cette mesure avait été critiquée par des ONG et des alliés occidentaux de Bahreïn, ainsi que par Téhéran.

Source : divers et rédaction

14-03-2017 | 11:53
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut