Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
«Rendez Rome aux Romains»: Manifestation contre la politique de l’UE en Italie La réforme de la santé échoue, nouveau revers pour Donald Trump «Israël» n’a pris «aucune mesure» pour limiter la colonisation depuis décembre (émissaire ONU) Inquiétude en «Israël» de la nouvelle décision syrienne d’affronter les raids Près de 4773 civils tués dans la guerre au Yémen, selon l’Onu Présidentielle: la surenchère «complotiste» de Fillon trouble son camp Armes chimiques: Russie et Chine veulent étendre la commission d’enquête de l’ONU à l’Irak L’assaillant de Londres visitait souvent l’Arabie saoudite, la dernière fois en 2015 L’armée syrienne libère le dernier bastion de «Daech» au nord-ouest de Raqqa La Jordanie aux abords de la bataille de Raqqa: Et si «Daech» fuit en notre direction? Un avion de reconnaissance AWACS français scanne la frontière russe Un cadre du Hamas, Mazen Faqha, assassiné à Gaza Facebook ferme la page du Fateh palestinien Les Yézidis irakiens lancent un cri de détresse pour protéger leurs enfants de «Daech» Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique «Israël»: la fermeture d’un réservoir d’ammoniaque menacé par le Hezbollah reportée Arabie Saoudite: la sœur de Raïf Badawi interrogée par la police Deuxième arrestation après la mort du demi-frère de Kim Jong-un Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

La Corée du Nord a boycotté lundi un débat au Conseil des droits de l'Homme de l'Onu qui lui était consacré et au cours duquel les experts indépendants de l'Onu ont appelé à une saisine de la CPI.

La Corée du Nord boycotte un débat à l'Onu qui lui est consacré

«Nous demandons à la communauté internationale de continuer à demander une saisine de la Cour pénale internationale concernant la situation» en Corée du Nord, a déclaré au Conseil Sara Hossain, membre du Groupe d'experts indépendants sur l'établissement des responsabilités liées aux violations des droits de l'Homme en Corée du Nord, un groupe créé il y a tout juste un an par l'Onu. Pyongyang estime que ces débats sont politiquement motivés.

Le président du Conseil, Joaquin Alexander Maza Martelli, a ensuite invité Pyongyang à faire usage de son droit de réponse, mais a constaté que «le représentant de la République populaire démocratique de Corée n'est pas dans la salle». En mars 2016, la Corée du Nord avait annoncé que ses représentants ne participeraient plus aux débats du Conseil qu'elle accuse d'être politiquement motivé.

Maza Martelli a appelé les pays qui le souhaitaient à débattre malgré tout de la situation des droits de l'Homme en Corée du Nord lors de cette réunion inscrite à l'agenda de la principale session annuelle du Conseil des droits de l'Homme (27 février-24 mars).

L'Union européenne et le Japon ont dénoncé les violations des droits de l'Homme et ont indiqué qu'elles allaient élaborer un projet de résolution sur la Corée du Nord. Les résolutions sont votées lors des deux derniers jours de la session du Conseil.

De son côté, le rapporteur spécial de l'Onu Tomas Ojea Quintana, qui a dit ne pas avoir obtenu de visa pour se rendre en Corée du Nord, a réclamé des investigations indépendantes sur le meurtre de Kim Jong-Nam, demi-frère du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, dans l'aéroport de Kuala Lumpur en Malaisie.

Si les autorités nord-coréennes sont liées à ce crime, il s'agirait alors d'une «exécution extrajudiciaire» et des mesures devraient être prises pour que les responsables soient jugés et d'autres mesures devraient être prises pour protéger «d'autres personnes», a-t-il dit. Il a par ailleurs souligné que les «tensions militaires» actuelles ont conduit le dialogue avec la Corée du Nord «au point mort». Il s'est également dit très préoccupé par la situation dans les «quatre camps d'emprisonnement qui sont toujours opérationnels» et où croupissent «au moins 80.000 à 120.000 détenus».

Source: agences

13-03-2017 | 14:23
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut