Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
«Rendez Rome aux Romains»: Manifestation contre la politique de l’UE en Italie La réforme de la santé échoue, nouveau revers pour Donald Trump «Israël» n’a pris «aucune mesure» pour limiter la colonisation depuis décembre (émissaire ONU) Inquiétude en «Israël» de la nouvelle décision syrienne d’affronter les raids Près de 4773 civils tués dans la guerre au Yémen, selon l’Onu Présidentielle: la surenchère «complotiste» de Fillon trouble son camp Armes chimiques: Russie et Chine veulent étendre la commission d’enquête de l’ONU à l’Irak L’assaillant de Londres visitait souvent l’Arabie saoudite, la dernière fois en 2015 L’armée syrienne libère le dernier bastion de «Daech» au nord-ouest de Raqqa La Jordanie aux abords de la bataille de Raqqa: Et si «Daech» fuit en notre direction? Un avion de reconnaissance AWACS français scanne la frontière russe Un cadre du Hamas, Mazen Faqha, assassiné à Gaza Facebook ferme la page du Fateh palestinien Les Yézidis irakiens lancent un cri de détresse pour protéger leurs enfants de «Daech» Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique «Israël»: la fermeture d’un réservoir d’ammoniaque menacé par le Hezbollah reportée Arabie Saoudite: la sœur de Raïf Badawi interrogée par la police Deuxième arrestation après la mort du demi-frère de Kim Jong-un Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Un rapport universitaire a révélé que des centaines de terroristes suédois ont continué à percevoir des aides sociales, tout en combattant pour «Daech» ou l'ex-Front al-Nosra. Le gouvernement parle d'une situation «inacceptable».

En Syrie et en Irak, des centaines de terroristes suédois financés par des prestations sociales

L'Université suédoise de défense a publié le 9 mars un rapport passant au crible les cas individuels de centaines de Suédois qui ont rejoint «Daech» ou d'autres groupes terroristes, en Irak et en Syrie, entre 2013 et 2016. Réalisé à la demande de l'Autorité suédoise de surveillance financière, ce document a dévoilé qu'une majorité de terroristes avait continué à percevoir des prestations sociales (allocations familiales, pensions alimentaires et autres prestations) après leur engagement.

Soulignant que des tiers répondaient vraisemblablement aux courriers à la place des terroristes afin de tromper les services sociaux, le rapport a précisé que l'argent des prestations sociales était généralement transféré sur des comptes bancaires à l'étranger.

Les autorités suédoises promettent de «reprendre en main la situation»

En 2016, le cas de Michael Skramo, désormais connu sous le nom d'Abdul Samad al Swedi, avait fait scandale. Cet individu, accompagné de sa femme et de ses quatre enfants, avait quitté la ville de Göteborg en 2014 pour rejoindre la Syrie. En huit mois, Michael Skramo avait perçu près de 5 000 dollars (4 700 euros) de prestations sociales, tout en apparaissant régulièrement dans des vidéos de propagande du groupe terroriste «Daech».

«Bien entendu, c'est totalement inacceptable. Aucun fonds public ne devrait être utilisé pour [financer] quoi que ce soit se rapprochant du terrorisme», a réagi la ministre de l'enseignement secondaire, Anna Ekstrom, au micro de la chaîne de télévision publique SVT.

«Nous avons besoin de reprendre en main cette situation immédiatement. Nous nous préparons à nous rendre au Parlement et à faire en sorte que le gouvernement soit en mesure de mettre fin immédiatement aux versements de sommes aussi conséquentes», a-t-elle ajouté.

La Suède n'est cependant pas le seul pays concerné par ce problème. En février dernier, le journal danois Ekstra Bladet révélait par exemple que des ressortissants du Danemark ayant prêté allégeance à «Daech» et partis combattre en Syrie avaient continué à percevoir des prestations sociales.

En octobre 2015, des médias belges avaient rapporté que plus de 200 combattants de «Daech» originaires du Plat Pays percevaient également des aides sociales.

300 Suédois ont rejoint des groupes terroristes en Syrie et en Irak

En 2016, un rapport du Sapo, le Service de sécurité suédois, a révélé qu'environ 300 Suédois combattaient en Irak et en Syrie dans les rangs de «Daech» ou de l'ex-Front Al-Nosra. Selon lui, ces jeunes hommes nés en Suède et âgés de 18 à 30 ans pour la majorité ne disposent en général que d'un faible revenu, voir d'aucune rentrée d'argent.

Source: sites web

11-03-2017 | 12:28
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut