Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
«Rendez Rome aux Romains»: Manifestation contre la politique de l’UE en Italie La réforme de la santé échoue, nouveau revers pour Donald Trump «Israël» n’a pris «aucune mesure» pour limiter la colonisation depuis décembre (émissaire ONU) Inquiétude en «Israël» de la nouvelle décision syrienne d’affronter les raids Près de 4773 civils tués dans la guerre au Yémen, selon l’Onu Présidentielle: la surenchère «complotiste» de Fillon trouble son camp Armes chimiques: Russie et Chine veulent étendre la commission d’enquête de l’ONU à l’Irak L’assaillant de Londres visitait souvent l’Arabie saoudite, la dernière fois en 2015 L’armée syrienne libère le dernier bastion de «Daech» au nord-ouest de Raqqa La Jordanie aux abords de la bataille de Raqqa: Et si «Daech» fuit en notre direction? Un avion de reconnaissance AWACS français scanne la frontière russe Un cadre du Hamas, Mazen Faqha, assassiné à Gaza Facebook ferme la page du Fateh palestinien Les Yézidis irakiens lancent un cri de détresse pour protéger leurs enfants de «Daech» Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique «Israël»: la fermeture d’un réservoir d’ammoniaque menacé par le Hezbollah reportée Arabie Saoudite: la sœur de Raïf Badawi interrogée par la police Deuxième arrestation après la mort du demi-frère de Kim Jong-un Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le principal hôpital militaire d'Afghanistan était depuis mercredi matin sous le feu d'hommes armés habillés en médecins dont deux au moins étaient à la mi-journée toujours retranchés dans cet établissement de 400 lits, au cœur de Kaboul.

Afghanistan: l’hôpital militaire de Kaboul attaqué

Selon le ministère de la Défense, «tous les patients avaient été évacués» ou au moins mis à l'abri, trois heures après le début de l'opération qui a fait trois morts et 66 blessés selon un bilan provisoire du ministère de la Santé. De nombreuses détonations de tirs, explosions et grenades ainsi que les sirènes des ambulances massées sur les axes principaux, se faisaient toujours entendre dans le quartier diplomatique de la capitale afghane, où est situé l'établissement. Deux nouvelles fortes explosions ont retenti à 10h35 et 10h45 sans faire de victimes, dont l'une au moins provenait d'une voiture piégée sur le parking de l'hôpital, selon le porte-parole de la Défense.

Les talibans ne revendiquent pas

«A ce stade un des cinq étages de l'établissement a été nettoyé et un assaillant tué. Deux autres sont toujours retranchés aux 6e et 7e étages. Nos commandos sont à leurs trousses», a ajouté le général Waziri, plus de trois heures avant le début de l'attaque.

«L'hôpital Sardar Daud Khan est attaqué, nous savons que plusieurs assaillants déguisés en personnels médicaux sont entrés à l'intérieur», avait-il auparavant annoncé. Joint par l'AFP, le porte-parole des talibans Zabiullah Mujahid a refusé d'endosser la responsabilité de l'attaque : «Nous ne pouvons confirmer ni démentir à ce stade. Nos commandants locaux ne nous ont pas encore indiqué si c'était une de leurs opérations», a-t-il indiqué. Cette prudence n'est pas exceptionnelle: les talibans se sont déjà distanciés par le passé de certaines opérations susceptibles de provoquer un lourd bilan humain parmi les civils.

Cette attaque intervient une semaine après une double attaque suicide le 1er mars contre deux enceintes des services de sécurité à Kaboul, police et renseignements (NDS), qui avaient fait officiellement 16 morts et plus d'une centaine de blessés.

Mardi soir, deux tirs de roquette avaient également visé un quartier proche de l'ambassade américaine à Kaboul, selon des sources occidentales.

Source : agences et rédaction

08-03-2017 | 12:08
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut