Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
L’Allemagne formera des militaires saoudiens sur son sol Algérie: 4 terroristes abattus dans une opération militaire France : la sortie de l’euro pourrait prendre un an et demi, dit Le Pen Le règlement du règne saoudien attend le signal américain Le Mistral au Japon avant des manœuvres dans le Pacifique Officier sioniste: le Hezbollah est la plus grande menace Le premier train direct de Londres est arrivé en Chine Le Venezuela a lancé sa procédure de retrait de l’OEA Le président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe censuré après un voyage en Syrie Afghanistan: les Marines américains de retour dans le Helmand Un soldat allemand qui prétendait être un réfugié syrien, suspecté d’un projet d’attentat La Corée du Nord procède à un nouveau tir de missile balistique Éthiopie: 7,7 millions de personnes ont besoin d’aide alimentaire Comment l’Arabie saoudite exporte-t-elle le wahhabisme à l’étranger ? Moscou promet une réponse musclée à une éventuelle frappe US Trump estime que l’Arabie saoudite ne paie pas assez pour sa défense Une journée avec les combattants du Hezbollah à la frontière libano-palestinienne L’armée syrienne reprend le plus grand gisement de gaz du pays L’explosion du Capitole dans une vidéo diffusée par Pyongyang Assad: les USA empêchent l’OIAC d’enquêter sur l’incident à Khan Cheikhoun Afghanistan: les talibans lancent leur offensive de printemps Salman enflamme les conflits du Trône: bientôt un coup d’Etat ! L’opposant bahreïni Abdel Hadi al-Khawaja a entamé une grève de la faim en prison Arabie: appels sur Twitter pour des manifestations de chômeurs Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Moyen Orient

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le Yémen est menacé par la famine. Selon le Comité international de la Croix-Rouge, il reste quatre mois de réserves tout au plus.

Le Yémen est au bord de la famine avertit le CICR

Le Yémen ne dispose de stocks de vivres que pour deux à quatre mois, ce qui va le placer au bord de la famine alors même que les combats s’intensifient, a déclaré mardi un haut responsable du CICR de retour de ce pays.

Robert Mardini, qui est directeur régional du Comité international de la Croix-Rouge pour le Moyen-Orient, appelle à la levée des restrictions imposées aux importations et à la circulation des marchandises, et se dit inquiet pour le sort de 500 000 personnes vivant dans la ville portuaire de Hodeidah, le conflit se déplaçant vers le nord le long de la côte de la mer Rouge.

Deux à quatre mois de réserves

Les voies d’approvisionnement vers Hodeidah et d’autres villes côtières «commencent à être coupées», a-t-il dit à la presse à Genève. «Si cela advient, cela, bien sûr, ajoutera un fardeau énorme à une portion du territoire yéménite où vivent des millions d’habitants». «En termes de réserves, il y en a pour deux, trois ou quatre mois, je ne sais pas», a-t-il ajouté.

Près de 1 500 enfants soldats recensés par l’ONU

Dans le même contexte, le Haut-Commissariat de l’ONU aux droits de l’homme a indiqué mardi avoir recensé près de 1 500 enfants soldats au Yémen.

«Entre le 26 mars 2015 et le 31 janvier 2017, l’ONU a réussi à vérifier le recrutement de 1 476 enfants, tous des garçons», a indiqué la porte-parole du Haut-Commissariat, Ravina Shamdasani, ajoutant que ce nombre serait «beaucoup plus élevé car la plupart des familles ne sont pas disposées à parler du recrutement de leurs enfants, par crainte de représailles».

«La semaine dernière, nous avons reçu de nouveaux rapports sur des enfants recrutés sans que les familles le sachent», a ajouté Mme Shamdasani soulignant que des enfants de moins de 18 ans «se mettent souvent à combattre après avoir été trompés ou attirés par des promesses d’avantages financiers ou de statut social».

Elle a rappelé que «le recrutement et l’utilisation d’enfants dans les conflits armés sont strictement interdits par le droit international», le recrutement d’enfants de moins de 15 ans pouvant d’ailleurs s’apparenter à «un crime de guerre».

Source : agences et rédaction

01-03-2017 | 10:10
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut