Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Propos menaçants d’Erdogan: l’UE convoque l’ambassadeur turc Bahreïn: le pouvoir pousse à la confrontation violente Syrie: l’armée reprend le contrôle d’une zone industrielle dans l’est de Damas En France, Marne-La-Vallée prépare la présidentielle à sa façon Irak: 400.000 personnes «piégées» dans la Vieille ville de Mossoul Egypte: 10 soldats tués dans l’explosion de bombes dans le Sinaï Bahreïn: libération d’un ancien photographe de l’AFP Yémen: «On a créé une crise humanitaire sans précédent» Moscou prêt à dialoguer avec les USA sur une réduction des armements nucléaires Le monde politique exprime sa solidarité avec Londres L’Arabie Saoudite se vide des femmes fuyant la tutelle des hommes Attaque de Londres: 4 morts et 40 blessés, la piste du terrorisme privilégiée L’écart se resserre encore entre Macron et Le Pen Amnesty accuse Washington et Londres d’alimenter la crise humanitaire au Yémen Attaque de Londres: 4 morts, la piste du terrorisme privilégiée Facebook ferme la page du Fateh palestinien Les Yézidis irakiens lancent un cri de détresse pour protéger leurs enfants de «Daech» Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ŒIL SUR L'ENNEMI

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

À peine 15 jours après le discours du secrétaire général du Hezbollah au cours duquel il a appelé les dirigeants israéliens à démanteler non seulement les usines d'uranium de «Haïfa», mais le réacteur nucléaire de Dimona, des centaines de colons sont descendus dans les rues de «Haïfa».

Manifestation à «Haïfa» pour la fermeture du réservoir d’ammoniac de la ville

Des milliers d’Israéliens sont descendus dans les rues de «Haïfa» dimanche matin pour demander la fermeture d’un réservoir d’ammoniac de la ville, quelques heures avant une décision judiciaire sur le possible arrêt de l’infrastructure.

Environ 3 000 manifestants ont bloqué les routes entourant la cour du district de «Haïfa» alors que, dans le tribunal, les juges se penchaient sur une demande de «Haïfa Group», le producteur d’engrais qui gère le réservoir, contre une décision gouvernementale d’annuler la licence du réservoir.

En plus des manifestants, les lycées de «Haïfa» et des villes environnantes étaient en grève. Toutes les classes ont été annulées entre 8h00 et 12h00.

Suite à la récente bataille juridique entre «Haïfa Group» et la municipalité, le ministère de l’Environnement a annoncé mercredi qu’il ne renouvellerait pas la licence du réservoir.

La cour du district de «Haïfa» devrait donner sa décision finale mercredi au plus tard.

Yona Yahav, le maire de «Haïfa», a remercié les milliers de manifestants et a promis de continuer le combat jusqu’à ce que la ville, dont la pollution est tristement célèbre, soit nettoyée.

«Nous n’arrêterons pas tant qu’ils n’enlèveront pas le réservoir d’ammoniac, et nous devons avancer à la prochaine étape, l’arrêt de l’extension des raffineries et la baisse de la pollution», a-t-il déclaré selon la Dixième chaîne.

Le réservoir d’ammoniac de «Haïfa» date de 30 ans et il pourrait causer la mort d’au moins 600 000 personnes, en cas de fuite.

Des réservoirs d'ammoniac pourraient se transformer en «véritables bombes nucléaires» si «Israël» décidait d'attaquer le Liban dans la mesure où les missiles de longue portée du Hezbollah n'épargneraient pas le port de «Haïfa» et ses installations.

Il y a quelques jours, une fuite à partir d'un camion-citerne appartenant à l'entreprise israélienne de production d'ammoniac a provoqué la fermeture de l'une des principales autoroutes du port à la circulation.

Source : agences et rédaction

27-02-2017 | 11:58
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Recherche
Vers le haut