Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Bahreïn: Les forces du régime prennent d’assaut le village de Daraz, des manifestants y résistent France: Macron lance le délicat chantier de la réforme du code du travail Attentat de Manchester: la communauté internationale réagit Magie noire et satanisme: le Net s’en prend à Trump en Arabie saoudite Syrie: un attentat à la voiture piégée à Homs fait plusieurs victimes Trump a demandé à des responsables du renseignement de nier tout lien avec la Russie Les violences en RDC font plus de déplacés qu’en Syrie, selon une ONG Au Yémen, la foule accueille l’émissaire de l’Onu avec des chaussures Italie/migrants: 50.000 arrivées depuis janvier, accord avec les voisins de la Libye GB: au moins 19 morts dans une «attaque terroriste» à Manchester La Russie et la Chine préoccupées par les activités militaires nord-coréennes et US Malgré ses frappes au Yémen, Washington vendra d’armes pour $100 mds à Riyad Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale» Présidentielles françaises : recul des Socialistes et autres partis traditionnels Le Venezuela décidé à se retirer de l’Organisation des États américains La Réunion: deux policiers blessés par un terroriste présumé Le premier match de football à Alep après la libération de la ville Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement UE: protection accordée à plus de 700.000 demandeurs d’asile en 2016 Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le Pakistan a lancé une vaste opération de sécurité vendredi, au lendemain d'un attentat-suicide qui a tué au moins 70 personnes dans un sanctuaire soufi du Sud du pays.

Pakistan: deuil et sécurité renforcée après l'attaque d'un sanctuaire soufi.

L'attaque, revendiquée par le groupe terroriste «Daech», s'est produite dans un sanctuaire dédié au saint soufi Lal Shahbaz Qalandar dans la ville de Sehwan, à environ 200 km au nord-est de la mégalopole portuaire du Sud, Karachi.

«Les forces de sécurité fédérales et provinciales et la police ont lancé avant l'aube une opération dans tout le pays et de très nombreux suspects ont été arrêtés dans différentes villes», a déclaré à l'AFP un responsable gouvernemental sous couvert d'anonymat, ajoutant que «l'opération devrait se poursuivre dans les prochains jours».

«Au moins 18 terroristes» ont été tués au cours de la nuit lors d'opérations dans la province du Sindh, ont indiqué de leur côté les Rangers, forces militaires affiliées au ministère de l'Intérieur. Sept autres ont été tués dans le nord-ouest du pays, selon la police de la ville de Peshawar.

A Sehwan, les premiers experts en médecine légale sont arrivés tôt vendredi sur les lieux du drame, qui a été bouclé par la police, a constaté l'AFP.

Le sol du sanctuaire était encore maculé de taches de sang et jonché de débris, chaussures et biberons abandonnés.

Au moins 20 enfants pourraient figurer parmi les victimes, selon le chef de l'unité médicale de Sehwan, Moeen Uddin Siddiqui.

Malgré cette scène de carnage, à 03H30 du matin (22H30 GMT jeudi), le gardien du sanctuaire a mis un point d'honneur à faire sonner comme chaque jour la cloche du site, déclarant à l'AFP qu'il refusait de «se coucher devant les terroristes».

La province du Sindh, où se trouve Sehwan, a annoncé trois jours de deuil.

L'attaque du sanctuaire est intervenue après un début de semaine déjà sanglant pour le Pakistan avec une série d'attentats-suicides menés par les talibans pakistanais dans plusieurs villes du pays.

«Un autre jour, une autre bombe», se désole le quotidien The Express Tribune dans son éditorial de vendredi. «L'illusion d'un Pakistan comme Etat plus sûr et pacifique a explosé en une tapisserie sanglante sur les murs, les bords de route et dans les rassemblements publics dans tout le pays».

Source: agences et rédaction

17-02-2017 | 10:22
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut