Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Annulation des contacts américano-nord-coréens suite à un refus de visa Iran et Russie: une «feuille de route» sur la production conjointe de combustible nucléaire Irak: 1ère visite du chef de la diplomatie saoudienne depuis plusieurs années L’ouverture d’une information judiciaire dans l’affaire Fillon Alliance israélo-saoudienne contre l’Iran et … La Palestine ! Egypte: des Coptes fuient le Sinaï après une série d’attaques Des médias américains privés d’accès au briefing de la Maison Blanche Des F-35 américains seront déployés en Europe cette année L’Iran respecte ses engagements dans le dossier nucléaire, selon l’AIEA Le nombre de déplacés en augmentation à Mossoul La condamnation du soldat israélien est «trop clémente» et «inacceptable» pour l’ONU Syrie: deux attentats suicide contre des sièges de la Sécurité à Homs Le Mexique prévient les Etats-Unis qu’il refoulera les migrants expulsés non mexicains Moscou mettra son veto aux sanctions contre la Syrie Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique «Israël»: la fermeture d’un réservoir d’ammoniaque menacé par le Hezbollah reportée Arabie Saoudite: la sœur de Raïf Badawi interrogée par la police Deuxième arrestation après la mort du demi-frère de Kim Jong-un Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Asie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le Pakistan a lancé une vaste opération de sécurité vendredi, au lendemain d'un attentat-suicide qui a tué au moins 70 personnes dans un sanctuaire soufi du Sud du pays.

Pakistan: deuil et sécurité renforcée après l'attaque d'un sanctuaire soufi.

L'attaque, revendiquée par le groupe terroriste «Daech», s'est produite dans un sanctuaire dédié au saint soufi Lal Shahbaz Qalandar dans la ville de Sehwan, à environ 200 km au nord-est de la mégalopole portuaire du Sud, Karachi.

«Les forces de sécurité fédérales et provinciales et la police ont lancé avant l'aube une opération dans tout le pays et de très nombreux suspects ont été arrêtés dans différentes villes», a déclaré à l'AFP un responsable gouvernemental sous couvert d'anonymat, ajoutant que «l'opération devrait se poursuivre dans les prochains jours».

«Au moins 18 terroristes» ont été tués au cours de la nuit lors d'opérations dans la province du Sindh, ont indiqué de leur côté les Rangers, forces militaires affiliées au ministère de l'Intérieur. Sept autres ont été tués dans le nord-ouest du pays, selon la police de la ville de Peshawar.

A Sehwan, les premiers experts en médecine légale sont arrivés tôt vendredi sur les lieux du drame, qui a été bouclé par la police, a constaté l'AFP.

Le sol du sanctuaire était encore maculé de taches de sang et jonché de débris, chaussures et biberons abandonnés.

Au moins 20 enfants pourraient figurer parmi les victimes, selon le chef de l'unité médicale de Sehwan, Moeen Uddin Siddiqui.

Malgré cette scène de carnage, à 03H30 du matin (22H30 GMT jeudi), le gardien du sanctuaire a mis un point d'honneur à faire sonner comme chaque jour la cloche du site, déclarant à l'AFP qu'il refusait de «se coucher devant les terroristes».

La province du Sindh, où se trouve Sehwan, a annoncé trois jours de deuil.

L'attaque du sanctuaire est intervenue après un début de semaine déjà sanglant pour le Pakistan avec une série d'attentats-suicides menés par les talibans pakistanais dans plusieurs villes du pays.

«Un autre jour, une autre bombe», se désole le quotidien The Express Tribune dans son éditorial de vendredi. «L'illusion d'un Pakistan comme Etat plus sûr et pacifique a explosé en une tapisserie sanglante sur les murs, les bords de route et dans les rassemblements publics dans tout le pays».

Source: agences et rédaction

17-02-2017 | 10:22
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut