Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Annulation des contacts américano-nord-coréens suite à un refus de visa Iran et Russie: une «feuille de route» sur la production conjointe de combustible nucléaire Irak: 1ère visite du chef de la diplomatie saoudienne depuis plusieurs années L’ouverture d’une information judiciaire dans l’affaire Fillon Alliance israélo-saoudienne contre l’Iran et … La Palestine ! Egypte: des Coptes fuient le Sinaï après une série d’attaques Des médias américains privés d’accès au briefing de la Maison Blanche Des F-35 américains seront déployés en Europe cette année L’Iran respecte ses engagements dans le dossier nucléaire, selon l’AIEA Le nombre de déplacés en augmentation à Mossoul La condamnation du soldat israélien est «trop clémente» et «inacceptable» pour l’ONU Syrie: deux attentats suicide contre des sièges de la Sécurité à Homs Le Mexique prévient les Etats-Unis qu’il refoulera les migrants expulsés non mexicains Moscou mettra son veto aux sanctions contre la Syrie Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique «Israël»: la fermeture d’un réservoir d’ammoniaque menacé par le Hezbollah reportée Arabie Saoudite: la sœur de Raïf Badawi interrogée par la police Deuxième arrestation après la mort du demi-frère de Kim Jong-un Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ŒIL SUR L'ENNEMI

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Un tribunal israélien a ordonné mercredi le report de la fermeture d'un réservoir à «Haïfa» (nord) pouvant stocker 12.000 tonnes d'ammoniaque et menacé d'une attaque du Hezbollah.

«Israël»: la fermeture d'un réservoir d'ammoniaque menacé par le Hezbollah reportée

Le tribunal de Haïfa avait donné dimanche un délai 10 jours à «Haifa Chemicals», le groupe à qui appartient le réservoir, pour le vider de cette substance chimique liquide.

Mais «Haifa Chemicals» a fait appel et obtenu un report de cette mesure jusqu'à une nouvelle audience prévue le 26 février, a-t-on indiqué de sources judiciaires.

Les avocats du groupe ont expliqué que les données avancées par la municipalité de «Haïfa» pour justifier la fermeture du réservoir étaient «exagérées et démagogiques et visaient à propager la peur au sein de la population».

Le groupe a également argué que l'arrêt de l'importation d'ammoniaque paralyserait «l'activité d'installations de sécurité sensibles telles que la centrale nucléaire de Dimona», et des entreprises d'armement.

Le groupe n'a pas donné d'autres précisions concernant les répercussions d'un arrêt des approvisionnements en ammoniaque sur le réacteur nucléaire de Dimona dans le sud du pays considéré comme étant au cœur de l'arsenal nucléaire militaire israélien, selon des experts étrangers.

La demande de fermeture de la municipalité, la troisième ville israélienne, a été présentée à la suite d'une campagne de groupes écologistes qui mettent en garde depuis des années contre les dangers d'une explosion dans une zone densément peuplée.

La pression est montée d'un cran à la suite des menaces lancées l'an dernier par le secrétaire du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah, affirmant qu'une attaque de missiles contre le réservoir d'ammoniaque pourrait avoir l'effet d'une «bombe nucléaire».

L'avertissement du Hezbollah, qui avait tiré des roquettes vers la région de Haïfa durant la guerre de 2006, a eu d'autant plus d'impact que des militants et des experts cités par les médias israéliens ont avancé que des «dizaines de milliers de civils» pouvaient être tués en cas d'explosion du réservoir.

Source : sites web

16-02-2017 | 13:53
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut