Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
«Rendez Rome aux Romains»: Manifestation contre la politique de l’UE en Italie La réforme de la santé échoue, nouveau revers pour Donald Trump «Israël» n’a pris «aucune mesure» pour limiter la colonisation depuis décembre (émissaire ONU) Inquiétude en «Israël» de la nouvelle décision syrienne d’affronter les raids Près de 4773 civils tués dans la guerre au Yémen, selon l’Onu Présidentielle: la surenchère «complotiste» de Fillon trouble son camp Armes chimiques: Russie et Chine veulent étendre la commission d’enquête de l’ONU à l’Irak L’assaillant de Londres visitait souvent l’Arabie saoudite, la dernière fois en 2015 L’armée syrienne libère le dernier bastion de «Daech» au nord-ouest de Raqqa La Jordanie aux abords de la bataille de Raqqa: Et si «Daech» fuit en notre direction? Un avion de reconnaissance AWACS français scanne la frontière russe Un cadre du Hamas, Mazen Faqha, assassiné à Gaza Facebook ferme la page du Fateh palestinien Les Yézidis irakiens lancent un cri de détresse pour protéger leurs enfants de «Daech» Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique «Israël»: la fermeture d’un réservoir d’ammoniaque menacé par le Hezbollah reportée Arabie Saoudite: la sœur de Raïf Badawi interrogée par la police Deuxième arrestation après la mort du demi-frère de Kim Jong-un Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Asie >> Russie

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

La Lituanie a salué officiellement mardi plusieurs centaines de soldats allemands, arrivés dans le cadre d'une opération de l'Otan pour renforcer son flanc oriental face à la Russie.

Renfort de l’Otan face à la Russie: des soldats allemands en Lituanie.

«La Lituanie n'a jamais auparavant accueilli de forces alliées d'une telle importance», a souligné la présidente Dalia Grybauskaite à Rukla, une base militaire à une heure de voiture de Vilnius.

«C'est un message clair et important pour tous: l'Otan est forte et unie», a-t-elle ajouté lors d'une cérémonie officielle, en présence de la ministre allemande de la Défense Ursula von der Leyen.

Interrogée sur la possibilité de voir les élections allemandes de septembre modifier la position de Berlin en la matière, Mme von der Leyen a souligné que «tous les partis partageaient le même engagement solide» à l'égard des alliés.

«Nous sommes déterminés à protéger la Lituanie», a-t-elle dit devant la presse. «Pour nous Allemands, c'est une journée particulière. Nous sommes liés depuis longtemps par une histoire difficile. Il est donc d'autant plus beau que nous défendons ensemble la démocratie et l'amitié».

Les militaires allemands doivent encadrer et fournir le gros de troupes d'un bataillon multinational de l'Otan de quelque 1.200 personnes. Des Belges et des Hollandais sont déjà sur place, tandis que des soldats luxembourgeois, norvégiens, français et croates doivent les rejoindre en 2017 et 2018.

Trois autres bataillons similaires doivent être déployés en Pologne, en Lettonie et en Estonie. Leur présence a été requise par ces pays après l'annexion de la Crimée par Moscou en 2014. La Russie dément toute ambition territoriale et accuse l'Otan de vouloir l'encercler.

Ce déploiement, a dit Mme Grybauskaite, «renforce considérablement la dissuasion» face «au dispositif militaire en développement autour de nos frontières», évoquant ensuite «la militarisation agressive» de l'enclave russe voisine de Kaliningrad.

Un analyste de l'Institut lituanien des relations internationales, Kestutis Girnius, a déclaré qu'«en plaçant ses soldats sur la ligne de feu, les pays de l'Otan offrent une preuve tangible de leur engagement à protéger la sécurité de la Lituanie».

Le rôle de l'Allemagne durant la 2e guerre mondiale a freiné ses ambitions militaires et limité sa volonté d'envoyer ses soldats vers l'Est. Mais en Lituanie la présence de troupes allemandes est moins controversée qu'ailleurs, car c'est la Russie qui est perçue comme la «principale menace» depuis le conflit mondial.

Source: agences et rédaction

07-02-2017 | 15:43
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut