Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Propos menaçants d’Erdogan: l’UE convoque l’ambassadeur turc Bahreïn: le pouvoir pousse à la confrontation violente Syrie: l’armée reprend le contrôle d’une zone industrielle dans l’est de Damas En France, Marne-La-Vallée prépare la présidentielle à sa façon Irak: 400.000 personnes «piégées» dans la Vieille ville de Mossoul Egypte: 10 soldats tués dans l’explosion de bombes dans le Sinaï Bahreïn: libération d’un ancien photographe de l’AFP Yémen: «On a créé une crise humanitaire sans précédent» Moscou prêt à dialoguer avec les USA sur une réduction des armements nucléaires Le monde politique exprime sa solidarité avec Londres L’Arabie Saoudite se vide des femmes fuyant la tutelle des hommes Attaque de Londres: 4 morts et 40 blessés, la piste du terrorisme privilégiée L’écart se resserre encore entre Macron et Le Pen Amnesty accuse Washington et Londres d’alimenter la crise humanitaire au Yémen Attaque de Londres: 4 morts, la piste du terrorisme privilégiée Facebook ferme la page du Fateh palestinien Les Yézidis irakiens lancent un cri de détresse pour protéger leurs enfants de «Daech» Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ŒIL SUR L'ENNEMI

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le professeur israélien Ehud Kinan, a indiqué que la prise pour cible d'un navire transportant l'ammoniac à l'entité sioniste pourrait provoquer la mort de dizaines de milliers d'Israéliens, en raison de la réaction chimique de l'ammoniac liquide.

Le bombardement par le Hezbollah des conteneurs d'ammoniac de «Haïfa» pourrait tuer des dizaines de milliers d'Israéliens

Cet avis a été soumis il y a plusieurs mois à la «cour suprême» dans le cadre d'une procédure judiciaire en cours entre la municipalité de Haïfa et la compagnie «Haïfa Chemicals» à propos des conteneurs d'ammoniac dans le golfe de la ville occupée.

Et puisque ces données revêtent une dimension sécuritaire, la procédure judiciaire en question est devenue strictement confidentielle.

Dernièrement, le quotidien «Haaretz» a publié un rapport selon lequel, un bateau chargé d'ammoniac arrive chaque mois à «Haïfa» pour décharger sa cargaison dans les conteneurs situés dans le golfe de la ville. Des stocks contenant 167 Tonnes d'ammoniac liquide, sachant de même que les horaires de l'arrivée du bateau sont connus à l'avance.

Et selon le point de vue de Kinan, l'explosion de l'un des cinq conteneurs de ce bateau aboutirait à une catastrophe encore plus périlleuse que celle provoquée par le lancement des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, durant la deuxième guerre mondiale.

Il a précisé dans son étude que l'explosion d'un des conteneurs du bateau, et prenant en compte des conditions météorologiques ordinaires, ce fait pourrait couvrir «Haïfa» d'un nuage létal d'ammoniac pour une durée de huit heures au moins. Un gaz qui exposerait les habitants de la zone à la mort asphyxiés, en moins d'une heure.

«Haaretz» ajoute que le premier ministre Benjamin Netanyahu et plusieurs autres responsables sionistes ont été informés de ces données.

En effet, le directeur du bureau de Netanyahu a confirmé avoir reçu un tel document, notant que ce dernier a été soumis au «comité de la Sécurité  nationale», où il a été discuté avec les parties concernées. Plus tard la réponse a été envoyée aux expéditeurs et au président de la municipalité de «Haïfa».

On rapporte citant une source informée sur les tentatives de trouver des substituts au golfe de «Haïfa», qu'on avait proposé le transport des conteneurs d'ammoniac à «Ashdod». Mais la proposition a été refusée en raison de la proximité du port d'«Ashdod» de la bande de Gaza.

D'après un rapport soumis au ministère de l'Environnement en janvier 2011, 80% de 120 mille Tonnes d'ammoniac importées annuellement en «Israël», sont réservées à la production d'engrais, dont la majorité est exportée. En plus, la consommation de l'ammoniac se divise entre deux compagnies, à savoir, «Haïfa  Chemicals», une société américaine qui consomme 70% de l'ammoniac importé et la société industrielle «Dchanim», qui en consomme les 30% restants.

Selon « Haaretz», l'État agit en faveur de «Haïfa Chemicals», puisque 95% de l'ammoniac sont réservés à la production d'engrais et plusieurs autres produits de commerce, alors que la société industrielle peut fermer sans pertes.

Toujours selon la source israélienne, le ministère  de l'Environnement a proposé la construction d'une usine de production d'ammoniac dans le Naqab (Néguev), comme substitut aux réservoirs  du golfe de «Haïfa», surtout que l'Économie  israélienne éprouve le besoin de 5% de l'ammoniac importé.

Dans le même contexte, «Haaretz» a rapporté les propos d'un haut officier d'état-major, selon lesquels l'entité sioniste est inquiète des capacités des «organisations terroristes, notamment le Hezbollah. Une capacité à posséder  et à développer des roquettes de haute précision».

On ajoute que le Hezbollah s'est employé à développer des systèmes de roquettes dans les dernières années. Un fait qui a permis au parti de décupler le nombre des roquettes en sa possession à la veille de la guerre de 2006.

Toujours selon le rapport de «Haaretz», le Hezbollah possèderait à l'heure actuelle environ 130 mille roquettes de plusieurs types, dont le  Grade à 40km de portée, et Fajr, dont la portée atteint les 75km,  Zelzal produit en Iran à 200km de portée, en plus d'Al-Fateh et M110 à 250km de portée et des missiles Scud montés en Syrie de 700km de portée.

On ajoute dans le rapport en question que le Hezbollah jouit désormais de plusieurs capacités  en matière de tirs des roquettes, dont des plateformes sous-terraines, des plateformes mobiles fixées sur des camions ou des véhicules  ou bien cachées sous les arbres.

L'armée israélienne estime que dans la prochaine guerre, le Hezbollah serait en mesure de lancer 1500 roquettes quotidiennement, alors qu'en 2006, il lançait 200 par jour.

Le quotidien israélien rappelle que selon le discours de Netanyahu à l'ONU en 2015, le Hezbollah aurait réussi à transporter des systèmes d'armes développés de Syrie au Liban, dont des missiles sol-sol, des missiles sol-air du type SI22 et des missiles sol-mer du type Yakhont.

Source : Paltoday.ps, traduit par l’équipe du site

 

07-02-2017 | 08:09
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut