Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Propos menaçants d’Erdogan: l’UE convoque l’ambassadeur turc Bahreïn: le pouvoir pousse à la confrontation violente Syrie: l’armée reprend le contrôle d’une zone industrielle dans l’est de Damas En France, Marne-La-Vallée prépare la présidentielle à sa façon Irak: 400.000 personnes «piégées» dans la Vieille ville de Mossoul Egypte: 10 soldats tués dans l’explosion de bombes dans le Sinaï Bahreïn: libération d’un ancien photographe de l’AFP Yémen: «On a créé une crise humanitaire sans précédent» Moscou prêt à dialoguer avec les USA sur une réduction des armements nucléaires Le monde politique exprime sa solidarité avec Londres L’Arabie Saoudite se vide des femmes fuyant la tutelle des hommes Attaque de Londres: 4 morts et 40 blessés, la piste du terrorisme privilégiée L’écart se resserre encore entre Macron et Le Pen Amnesty accuse Washington et Londres d’alimenter la crise humanitaire au Yémen Attaque de Londres: 4 morts, la piste du terrorisme privilégiée Facebook ferme la page du Fateh palestinien Les Yézidis irakiens lancent un cri de détresse pour protéger leurs enfants de «Daech» Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ŒIL SUR L'ENNEMI

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le quotidien sioniste Maariv a révélé, il y a quelques semaines, un phénomène qui a suscité l'inquiétude du commandement de l'armée  israélienne. C'est l'un des défis majeurs que confronte l'institution militaire. Maariv avait indiqué que ce défi résidait dans une solution qui rétablit la confiance en le tank Merkava. Cet engin transformé dans l'esprit collectif des soldats d'une forteresse sécurisée en un cercueil ambulant.

A la suite de la crise du Merkava, les soldats israéliens refusent de combattre sur le terrain

Le quotidien avait précisé que les recrutés préféraient la prison plutôt que de rejoindre les forces blindées, par crainte des combats terrestres.

Dans les derniers jours, les médias israéliens ont braqué l'éclairage de nouveau sur la question précitée. Ils affirment que le refus des recrutés de rejoindre les forces blindées s'est étendu  récemment pour englober toutes les unités militaires de combat sur le terrain. Un fait qui a poussé la commission des Affaires étrangères et de la Sécurité du Knesset à tenir une réunion  urgente pour plancher sur ce phénomène, dans une tentative de trouver des solutions.

Dans ce contexte, des sources militaires israéliennes ont révélé  au site hébreu «Al-Masdar», qu'en contrepartie du nombre des jeunes recrutés dans l'armée, le taux des jeunes hommes est en train de diminuer. On ajoute qu'en 2004, le taux de recrutés avait atteint les 77%, alors qu'en 2016, ce nombre a atteint les 72%. Un fait qui signifie que le quart des jeunes hommes israéliens renoncent au service militaire.

A ces données qui suscitent l'inquiétude  s'ajoutent d'autres encore plus inquiétantes pour le commandement militaire. De fait, les jeunes recrutés sont de moins en moins motivés pour participer à des missions offensives.

Selon les sources militaires, un grand nombre de candidats au service militaire ont exprimé le désir de limiter leurs fonctions dans le domaine administratif, derrière les écrans des ordinateurs, loin du front, comme celles relatives aux renseignements.

De même, plusieurs soldats compétents, surtout en provenance des villes jouissant d'un bon niveau économique, ont préféré faire leur service militaire dans les unités de technologie, plutôt que dans les unités de combat.

Le site israélien précise que les données en question sont significatives. Elles montrent l'éloignement des recrutés du service dans les unités de combat, y compris ceux bien habilités à  ces missions, tout en préférant les unités cyber, la défense aérienne et la télécommande des drones.

Concernant les solutions, «Al-Masdar» indique que l'armée propose, pour affronter ce phénomène, d'intégrer les recrutés dans les unités de combat. Un fait qui pourrait inciter les jeunes hommes à rejoindre les unités en question. Les propositions comprennent de même la formation d'un troisième contingent mixte, et la réduction  de la durée du service militaire.

Source : al-Akhbar, traduit par l'équipe du site

06-02-2017 | 10:23
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut