Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
«Rendez Rome aux Romains»: Manifestation contre la politique de l’UE en Italie La réforme de la santé échoue, nouveau revers pour Donald Trump «Israël» n’a pris «aucune mesure» pour limiter la colonisation depuis décembre (émissaire ONU) Inquiétude en «Israël» de la nouvelle décision syrienne d’affronter les raids Près de 4773 civils tués dans la guerre au Yémen, selon l’Onu Présidentielle: la surenchère «complotiste» de Fillon trouble son camp Armes chimiques: Russie et Chine veulent étendre la commission d’enquête de l’ONU à l’Irak L’assaillant de Londres visitait souvent l’Arabie saoudite, la dernière fois en 2015 L’armée syrienne libère le dernier bastion de «Daech» au nord-ouest de Raqqa La Jordanie aux abords de la bataille de Raqqa: Et si «Daech» fuit en notre direction? Un avion de reconnaissance AWACS français scanne la frontière russe Un cadre du Hamas, Mazen Faqha, assassiné à Gaza Facebook ferme la page du Fateh palestinien Les Yézidis irakiens lancent un cri de détresse pour protéger leurs enfants de «Daech» Implatations: L’équipe de transition de Trump a tenté de bloquer la résolution de l’ONU MSF dit avoir soigné 55.000 blessés dans la guerre au Yémen Pour le Financial Times, le Hezbollah sortira renforcé du conflit syrien Poutine: des armées terroristes soutenues par certains pays à l’œuvre au Proche-Orient USA: le nombre de groupes anti-musulmans a triplé en 2016 Marine Le Pen présente l’électorat le plus déterminé (sondage) Centrafrique: HRW dénonce des «crimes de guerre» d’un groupe armé Quand les ventes d’armes britanniques à l’Arabie saoudite créent la polémique «Israël»: la fermeture d’un réservoir d’ammoniaque menacé par le Hezbollah reportée Arabie Saoudite: la sœur de Raïf Badawi interrogée par la police Deuxième arrestation après la mort du demi-frère de Kim Jong-un Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Bahreïn

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le procès de l'opposant bahreïni Nabil Rajab, jugé pour «insulte» envers les autorités bahreïnies et saoudiennes, a repris lundi devant un tribunal de Manama, selon une source judiciaire.

Bahreïn: reprise du procès de l'opposant Nabil Rajab.

«Le parquet a présenté un rapport d'expertise confirmant les accusations formulées à l'encontre M. Rajab après l'examen de son compte Twitter sur un ordinateur et de deux téléphones mobiles», a ajouté cette source.

La défense a nié toute responsabilité de l'opposant pour ces tweets, postés durant son incarcération.

Le tribunal a fixé une nouvelle audience au 21 février.

L'opposant, qui était présent lundi, est en état d'arrestation en dépit d'une décision de justice de le libérer le 28 décembre. Mais, ce jour-là, le parquet a ordonné son maintien en détention pour une autre affaire portant sur «propagation de fausses informations» sur Bahreïn.

Défenseur connu des droits de l'Homme et grande figure de l'opposition bahreïnie, Nabil Rajab est poursuivi sous prétexte de «propagation de rumeurs en temps de guerre», selon l'acte d'accusation qui se réfère à la guerre au Yémen où Bahreïn participe depuis mars 2015 à une coalition sous commandement saoudien.

M. Rajab, 51 ans, est également poursuivi, selon le parquet, pour «insulte à un corps constitué et à un pays voisin», l'Arabie saoudite.

Ces accusations se basent sur des tweets de M. Rajab en 2015, dans lesquels sont évoquées des «tortures» dans la prison de Jaw à Bahreïn et des critiques contre l'offensive saoudienne au Yémen, selon le Bahrain Centre for Human Rights (BCHR).

S'il est reconnu coupable, l'opposant risque jusqu'à 15 ans de prison.

Nabil Rajab fait par ailleurs l'objet d'autres enquêtes pour des lettres publiées en septembre par le quotidien américain The New York Times et en décembre par le journal français Le Monde, dans lesquelles il a notamment critiqué le pouvoir à Bahreïn.

Il est aussi l'un des animateurs du mouvement de contestation à Bahreïn qui réclame depuis plusieurs années une véritable monarchie constitutionnelle dans le pays.

Source: agences et rédaction

23-01-2017 | 15:07
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut