Infos d’ALAHED
french.alahednews.com.lb
 
Grève de la faim de prisonniers palestiniens: la Ligue arabe en appelle à la Croix-Rouge Lavrov à Jubeir: le Hezbollah n’est pas une organisation terroriste Syrie: funérailles massives des martyrs du massacre de Rachidine Maroc: vote de confiance des députés au nouveau gouvernement Des armes «made in Daesh» testées à Mossoul UE: protection accordée à plus de 700.000 demandeurs d’asile en 2016 Frontière franco-italienne : un camp de migrants évacué par la police Migrants: une femme et un enfant périssent dans un nouveau naufrage en Egée Burkina : les putschistes sous très forte pression Un ex-gouverneur philippin arrêté en Thaïlande Patrouilles israéliennes le long de la frontière avec le Liban Attaque contre l’ambassade des Emirats arabes unis à Tripoli
Livre d'or Liste D'adresses عربي english español facebook twitter rss
Les dépêches
  • 09:58 | L’explosion est vraisemblablement due à un bombardement israélien contre des réservoirs de carburant stockés près de l’aéroport .
  • 09:56 | Enorme explosion près de l’aéroport de Damas .
les catégories >> ACTUALITÉS >> Moyen Orient >> Palestine

Diminuer le texte Augmenter le texte  Imprimer

Le groupe de résistance palestinien Hamas a fustigé dimanche le discours d'investiture du président américain Donald Trump, notamment la partie sur le «terrorisme islamique radical», rapporte le Jerusalem Post.

Le Hamas fustige le discours de Trump «l'ignorant» sur le «terrorisme islamique»

«Cet ignorant n'a pas étudié l'histoire et ignore le sort réservé à ceux qui sont à l'origine des guerres des Croisés. Nous sommes une nation islamique qui peut perdre une bataille, mais nous allons gagner toutes les guerres et apprendre à l’humanité la hauteur du message islamique», a affirmé samedi sur son compte Twitter le vice-président du bureau politique du Hamas, Moussa Abu Marzouk.

Il a estimé par ailleurs que les positions du président américain sur la question palestinienne «ne servent pas la stabilité dans la région et incitent Israël à devenir plus extrême», en référence à la volonté de transférer l'ambassade américaine à al-Qods occupée.

Au lendemain de ces déclarations, le porte-parole du Hamas, Mushir al-Masri, a déclaré que son organisation allait déployer tous les moyens possibles pour empêcher la concrétisation de cette initiative.

Al-Masri a affirmé que le déplacement de l'ambassade représenterait un «crime» et «franchirait la ligne rouge».

Cette menace fait échos à la réunion de dimanche entre le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le roi de Jordanie Abdallah II.

Au cours de cette rencontre, Abbas a déclaré à la presse qu'il s'était mis d'accord avec le roi de Jordanie sur «des mesures à prendre» au cas où l'ambassade américaine serait déplacée, sans apporter plus de précisions.

Dans son discours de vendredi, le nouveau président élu s'est engagé à combattre le «terrorisme islamique».

«Nous allons renforcer les anciennes alliances, en former de nouvelles, et unir le monde contre le terrorisme islamique radical, que nous allons éradiquer de la face de la terre», avait-il annoncé.

Le Département d'Etat américain classe le Hamas parmi les organisations terroristes étrangères.

Source: sites web et rédaction

23-01-2017 | 11:00
Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


Le Flash

Articles en relation

Recherche
Vers le haut